Aujourd'hui,
URGENT
Mali: le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans revendique l'attaque contre le camp de la Minusma et de Barkhane
Asie: la Corée du Nord annonce la fin de ses essais nucléaires et balistiques (RFI)
Ouagadougou: 6 morts dans une bousculade à l'issue d'un prêche d'un prédicateur musulman
Football: le Français Arsène Wenger va quitter le club anglais d'Arsenal cet été, après vingt-deux saisons
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018

MONDE

Un attentat-suicide visant un camp militaire a fait entre 37 et  50 morts mercredi matin à Gao, dans le nord du Mali, selon l'ONU.


Il y a également plusieurs dizaines de blessés, selon la porte-parole de la force de la Minusma, Radhia Achouri. Le kamikaze a gagné le camp dans une voiture bourrée d’explosifs avant de se faire exploser, explique une source onusienne.

Le camp militaire visé est celui du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), chargé de conduire des patrouilles mixtes. Il abrite les patrouilles mixtes du MOC -composées des signataires de l’accord de paix de mai-juin 2015 (forces maliennes, groupes armés pro-Bamako, ex-rébellion à dominante touareg).

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita a immédiatement décrété un deuil national de trois jours, tandis que le ministre de la Défense, Abdoulaye Maïga, se rend sur les lieux de l’attaque.

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé