Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 

MONDE

La chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI)  a ordonné ce vendredi 18 janvier 2019 le maintien en détention de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo et de de Charles Blé Goudé. Avec cette décision, ladite chambre suit l’appel déposé par la procureure au lendemain de leur acquittement.

La chambre d’appel, cité par des sources médiatiques, estime qu’il y a des « raisons exceptionnelles » de maintenir en détention les deux personnalités, le temps qu’elle rende sa décision sur l’appel de la procureure. Aussi, cette détention est cependant temporaire selon toujours la chambre d’appel.

La procureure a jusqu’au 23 janvier pour déposer son argumentaire concernant sa décision d’interjeter appel sur la remise en liberté des deux acquittés. La défense et les parties civiles ont ensuite jusqu’au 29 janvier pour faire parvenir aussi leur réponse argumentée. Une audience est prévue le 1er février devant la chambre d’appel et aucune date de délibéré n’est encore prévue.

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé