Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

Des véhicules calcinés dans un entrepôt de la Ceni à Kinshasa, jeudi 13 décembre 2018. (Photo: Radio Okapi)

MONDE

Le principal entrepôt de la commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour la ville de Kinshasa a pris feu cette nuit, à Kinshasa. L’incendie a détruit du matériel électoral. 

La catastrophe survient à dix jours des scrutins combinés présidentiel, législatifs national et provincial. L’ampleur des dégâts n’est pas connue, mais l’entrepôt contenait 7 000 machines à voter, des urnes, des isoloirs, des batteries et des panneaux solaires.

L’incendie se serait déclaré vers 2h du matin, heure locale [1h TU]. 

Le ministre de l’Intérieur Henri Mova qui s’est rendu sur place tôt ce jeudi matin parle de «dégâts très importants» sans plus de précision pour le moment et privilégie la piste criminelle.

«Les dégâts sont énormes. Mais, Dieu merci, le gros du matériel destiné aux 25 provinces n’était plus à Kinshasa. Donc, [ces équipements] sont déjà dans les territoires», a déclaré pour sa part Jean-Pierre Kalamba porte-parole de la Ceni à nos confrères de Radio Okapi.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé