Aujourd'hui,
URGENT
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC
Ouagadougou: le développement du sport et des loisirs au cœur d’un séminaire international à Ouagadougou du 18 au 20 juin
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est

MONDE

La cathédrale Sacré-Cœur de Lomé a été consumé en partie par un incendie survenu le lundi 2 janvier au soir. L’intervention rapide des sapeurs-pompiers a permis de limiter les dégâts.


Il était environ 16h30, lorsque le sinistre se faisait sentir. Et c'est l'administrateur des lieux, le Révérend père Désiré Kpodar, qui en a été alerté par un grand bruit du côté de la sacristie, pièce attenante à l’autel où se préparent les prêtres avant les célébrations. Et une immense foule s’est aussitôt rassemblée autour de l’édifice – se trouvant en plein cœur du grand marché de Lomé - pour combattre les flammes avant l’arrivée des pompiers.

Selon le Lieutenant-Colonel Agoro Tchanilé, commandant des sapeurs-pompiers de Lomé, « Il fallait faire une reconnaissance des lieux pour attaquer le feu à la base et en 45 minutes nous avons maîtrisé les flammes ». S'en est suivie, la mise en place d'un cordon de sécurité autour de l’église pour permettre aux enquêteurs d’établir les premières constatations.

« Nous avons subi de grosses pertes au niveau de la sacristie », confie Désiré Kpodar qui précise toutefois qu’il n y a pas eu de blessés ou de pertes en vies humaines. La sacristie de la cathédrale abrite en effet, des pièces ornementales d’exception, des chasubles historiques et de précieux documents liturgiques.
Arrivé d'urgence sur les lieux avant le fin de l’intervention des sapeurs-pompiers, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a indiqué vouloir attendre les conclusions des enquêteurs avant de se prononcer sur les raisons du sinistre. Mais l’hypothèse qui revient dans l'opinion avec insistance, est celle d’un court-circuit.

Du reste, l’incendie a pu ensuite se propager à cause de l’ossature en bois massif de la sacristie dans laquelle sont généralement entreposés des cierges, des vêtements et des livres. Pour sa part, l’archevêque de Lomé, Mgr Denis Amuzu-Dzakpah, assure que des mesures seront prises pour permettre à l’église d’accueillir de nouveau les fidèles très rapidement.

Signalons que la cathédrale de Lomé est un monument historique de la capitale togolaise qui attire chaque année des milliers de visiteurs. De style gothique, elle a été construite en 1901-1902 par des missionnaires catholiques allemands. Le 9 août 1985, le pape Jean-Paul II y a célébré la messe lors de sa visite au Togo. L'édifice qui vient ainsi de subir les affres des flammes, se situe à quelques dizaines de mètres à peine du bâtiment du grand marché ; marché dévasté par un incendie en janvier 2013.

Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé