Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

MONDE

Un camion a foncé sur la foule jeudi soir à Nice pendant le feu d’artifice, faisant au moins 84 morts.

 

Un camion a foncé dans la foule jeudi soir à Nice et fauché des spectateurs du feu d’artifice sur une distance de 2 km, faisant au moins 84 morts. Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Franco-tunisien de 31 ans qui était sous contrôle judiciaire pour «violences volontaires», a été identifié comme le conducteur du camion. Il a été abattu par la police.  Des armes et des grenades ont été découvertes dans le camion. La préfecture des Alpes-Maritimes évoque un attentat. Le parquet antiterroriste français s’est saisi de l’affaire.

« La France a été frappée (…) le jour de sa fête nationale », a dit le Premier ministre Manuel Valls en sortant d’une réunion de crise à l’Elysée. La France ne doit pas accepter de se faire déstabiliser par la violence, elle ne doit non plus céder devant la menace terroriste, a-t-il ajouté. François Hollande et Manuel Valls se rendront à Nice, ce matin.

Vers 22h30 sur la promenade des Anglais,  un camion blanc a foncé délibérément et à pleine vitesse sur des gens, selon des témoins cités par selon Nice Matin. Le chauffeur du camion a été abattu par la police. Et contrairement aux rumeurs, il n’y a pas eu de prise d’otages, assurent les autorités françaises.

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé