Aujourd'hui,
URGENT
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires

MONDE

Le Guatemala a subi deux éruptions en moins de 24 heures.  Le bilan de l’éruption du volcan de Fuego («volcan de feu»), situé à 35 kilomètres au sud-ouest de la capitale du Guatemala, s’est alourdi ce lundi, passant de 38 à 69 personnes tuées. Toute fois le nombre de victime pourrait s’alourdir ce mardi 5 juin 2018  avec la poursuite des recherches des nombreux disparus.

Depuis dimanche, l’éruption de l’un des volcans les plus actifs de l’Amérique centrale culminant à 3763 mètres  a provoqué l’évacuation de plus de 4 500 habitants des villages aux alentours du volcan.  Le dernier bilan fait état  de 69 morts. David de Léon, porte-parole de la Coordination nationale pour la gestion des catastrophes, évoque un bilan qui risque d’évoluer. 

L’alerte rouge a été déclenchée par Jimmy Morales, président du Guatemala, dans les régions touchées par les projections de cendres et de lave. «Des centaines de policiers, de membres de la Croix-Rouge et de militaires sont déployés» pour participer aux secours dans la zone affectée, a-t-il déclaré. Les conséquences de l’éruption risqueraient de s’aggraver avec  les conditions climatiques difficiles mais le président a également appelé la population au calme.