Aujourd'hui,
URGENT
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)
Ouagadougou:  l'échangeur du nord ouvert à la circulation le 15 novembre 2018
Burkina: près 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité de l’accouchement (président du Faso)
Cameroun:  Paul Biya  a prêté serment pour son 7e mandat
Ouagadougou: un accident fait 3 morts et 7 blessés graves (Lefaso.net)

MONDE

Devant le gouvernement et des représentants de l’Etat, le président ivoirien a signé le texte de promulgation «consacrant l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution». Ce qui permet à la Côte d’Ivoire d’entrer officiellement dans la IIIe République.

 

Après avoir signé, le chef de l’Etat ivoirien a fait part de son émotion. «Notre démocratie a encore fait un pas en avant. En dehors de quelques cas isolés, le jour du vote s’est déroulé dans le calme, confirmant que la grande majorité des Ivoiriens aspirent à la paix », a-t-il dit.

Pour Alassane Ouattara, cette nouvelle Constitution fait souffler «un vent de la démocratie a de nouveau sur la Côte d’Ivoire.» Il estime que «les promesses de la IIIe République sont des promesses de paix, de stabilité, d’égalité et de modernité», qui, de son avis, devraient «permettre de renforcer la cohésion sociale».

Le 30 octobre, le Oui avait recueilli  93,42% des voix au référendum organisé pour demander l’avis des Ivoiriens. L’opposition avait appelé au boycott du scrutin. Le taux de participation a officiellement été de 42,42%.

La nouvelle Constitution prévoit un poste de vice-président qui doit être nommé dans les prochains jours, voire les prochaines heures. Ce texte crée aussi un Sénat, institutionnalise la chambre des rois et chefs traditionnels et étend le domaine de compétence du Conseil économique et social à l’environnement.