Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

MONDE

Devant le gouvernement et des représentants de l’Etat, le président ivoirien a signé le texte de promulgation «consacrant l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution». Ce qui permet à la Côte d’Ivoire d’entrer officiellement dans la IIIe République.

 

Après avoir signé, le chef de l’Etat ivoirien a fait part de son émotion. «Notre démocratie a encore fait un pas en avant. En dehors de quelques cas isolés, le jour du vote s’est déroulé dans le calme, confirmant que la grande majorité des Ivoiriens aspirent à la paix », a-t-il dit.

Pour Alassane Ouattara, cette nouvelle Constitution fait souffler «un vent de la démocratie a de nouveau sur la Côte d’Ivoire.» Il estime que «les promesses de la IIIe République sont des promesses de paix, de stabilité, d’égalité et de modernité», qui, de son avis, devraient «permettre de renforcer la cohésion sociale».

Le 30 octobre, le Oui avait recueilli  93,42% des voix au référendum organisé pour demander l’avis des Ivoiriens. L’opposition avait appelé au boycott du scrutin. Le taux de participation a officiellement été de 42,42%.

La nouvelle Constitution prévoit un poste de vice-président qui doit être nommé dans les prochains jours, voire les prochaines heures. Ce texte crée aussi un Sénat, institutionnalise la chambre des rois et chefs traditionnels et étend le domaine de compétence du Conseil économique et social à l’environnement.