Aujourd'hui,
URGENT
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)

MONDE

François Fillon, arrivé en tête, affrontera Alain Juppé dimanche 27 novembre prochain au second tour de la primaire de la droite et du centre, tandis que l’ancien président Nicolas Sarkozy est éliminé et a annoncé son retrait de la vie politique.

 C’est le duel que personne n’a vu venir, malgré la remontée spectaculaire de François Fillon dans les sondages ces quinze derniers jours, personne n’avait prévu qu’il dominerait de manière aussi magistrale ce premier tour, récoltant 44% des voix. Il n’est qu’à six points d’une victoire par KO sur Alain Juppé, qui reste loin derrière avec 28,5% des suffrages.

Que dire de Nicolas Sarkozy, sèchement éliminé avec un peu plus de 20% des voix ? Lui qui croyait tenir un vrai come-back quatre ans après sa défaite à la présidentielle est cette fois sorti dès le premier tour d’un scrutin organisé par son propre parti.

Une défaite retentissante, une humiliation qui n’a pas empêché ancien chef de l’Etat de faire un discours d’adieu de la vie politique en rendant hommage à ses deux principaux adversaires avant d’accorder son soutien à François Fillon.

A noter que la primaire présidentielle des Républicains de 2016, nommée officiellement primaire ouverte de la droite et du centre, est l’élection organisée en novembre 2016 par les partis politiques français Les Républicains (LR), le Parti chrétien-démocrate (PCD) et le Centre national des indépendants et paysans (CNIP), afin de désigner un candidat commun représentant la droite et le centre à l’élection présidentielle française de 2017. C’est la première fois en France qu’une primaire ouverte est organisée à droite de l’échiquier politique.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé