Aujourd'hui,
URGENT
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019

MONDE

François Fillon, arrivé en tête, affrontera Alain Juppé dimanche 27 novembre prochain au second tour de la primaire de la droite et du centre, tandis que l’ancien président Nicolas Sarkozy est éliminé et a annoncé son retrait de la vie politique.

 C’est le duel que personne n’a vu venir, malgré la remontée spectaculaire de François Fillon dans les sondages ces quinze derniers jours, personne n’avait prévu qu’il dominerait de manière aussi magistrale ce premier tour, récoltant 44% des voix. Il n’est qu’à six points d’une victoire par KO sur Alain Juppé, qui reste loin derrière avec 28,5% des suffrages.

Que dire de Nicolas Sarkozy, sèchement éliminé avec un peu plus de 20% des voix ? Lui qui croyait tenir un vrai come-back quatre ans après sa défaite à la présidentielle est cette fois sorti dès le premier tour d’un scrutin organisé par son propre parti.

Une défaite retentissante, une humiliation qui n’a pas empêché ancien chef de l’Etat de faire un discours d’adieu de la vie politique en rendant hommage à ses deux principaux adversaires avant d’accorder son soutien à François Fillon.

A noter que la primaire présidentielle des Républicains de 2016, nommée officiellement primaire ouverte de la droite et du centre, est l’élection organisée en novembre 2016 par les partis politiques français Les Républicains (LR), le Parti chrétien-démocrate (PCD) et le Centre national des indépendants et paysans (CNIP), afin de désigner un candidat commun représentant la droite et le centre à l’élection présidentielle française de 2017. C’est la première fois en France qu’une primaire ouverte est organisée à droite de l’échiquier politique.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé