Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

MONDE

François Fillon, arrivé en tête, affrontera Alain Juppé dimanche 27 novembre prochain au second tour de la primaire de la droite et du centre, tandis que l’ancien président Nicolas Sarkozy est éliminé et a annoncé son retrait de la vie politique.

 C’est le duel que personne n’a vu venir, malgré la remontée spectaculaire de François Fillon dans les sondages ces quinze derniers jours, personne n’avait prévu qu’il dominerait de manière aussi magistrale ce premier tour, récoltant 44% des voix. Il n’est qu’à six points d’une victoire par KO sur Alain Juppé, qui reste loin derrière avec 28,5% des suffrages.

Que dire de Nicolas Sarkozy, sèchement éliminé avec un peu plus de 20% des voix ? Lui qui croyait tenir un vrai come-back quatre ans après sa défaite à la présidentielle est cette fois sorti dès le premier tour d’un scrutin organisé par son propre parti.

Une défaite retentissante, une humiliation qui n’a pas empêché ancien chef de l’Etat de faire un discours d’adieu de la vie politique en rendant hommage à ses deux principaux adversaires avant d’accorder son soutien à François Fillon.

A noter que la primaire présidentielle des Républicains de 2016, nommée officiellement primaire ouverte de la droite et du centre, est l’élection organisée en novembre 2016 par les partis politiques français Les Républicains (LR), le Parti chrétien-démocrate (PCD) et le Centre national des indépendants et paysans (CNIP), afin de désigner un candidat commun représentant la droite et le centre à l’élection présidentielle française de 2017. C’est la première fois en France qu’une primaire ouverte est organisée à droite de l’échiquier politique.