Aujourd'hui,
URGENT
Nécro : décès ce 18 novembre à Abidjan de Youssouf Ouédraogo, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères.
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  

MONDE

Le célèbre sculpteur sénégalais, Ousmane Sow, est décédé ce jeudi à Dakar. Il avait 81 ans.

 

Ousmane Sow était connu dans le monde pour sa série de sculptures monumentales sur «les Noubas», «les Masaï», «les Peuls» ou «Zoulous». En 1999, lors d’une rétrospective sur le Pont des Arts à Paris, ses oeuvres attirent alors plus de trois millions de personnes. «Jamais un gamin ne m’a demandé ce que mes sculptures voulaient dire. Je sculpte des hommes. J’ai tellement peur qu’on ne me comprenne pas, ou qu’on interprète mal ce que je dis, que je parle très directement. C’est la même chose en art», aimait-il à répéter.

Ces dernières années, il s’était inspiré des grandes figures qui ont marqué sa vie, dont son père, Nelson Mandela, Mahatma Gandhi, Mohamed Ali, Martin Luther King, le général de Gaulle, ou encore l’écrivain Victor Hugo.

En 2012, Ousmane Sow avait été élu à l’Académie des beaux-arts de Paris dans la section des membres associés étrangers.

Il était hospitalisé depuis plusieurs mois. Avec ce décès «il emporte avec lui rêves et projets que son organisme trop fatigué n’a pas voulu suivre», a déclaré sa famille, précisant qu’il avait fait ces derniers mois plusieurs séjours à l’hôpital à Paris et à Dakar.