Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

MONDE

De vrais visas américains, une fausse ambassade américaine en a délivrés pendant plus de dix ans. Des visas qui ont permis à leurs titulaires d’accéder aux territoires américain et européen. L’information a été publiée ce weekend par le Département d’Etat américain sur son site officiel.

 

Cette fausse ambassade était tenue dans un quartier populaire de la capitale ghanéenne par des « malfaiteurs ghanéens et turcs appartenant à un réseau criminel », dont un avocat ghanéen spécialiste du droit de l’immigration et du droit pénal.

Jusqu’à sa fermeture, cette fausse ambassade ouvrait chaque lundi, mardi et vendredi, avec pour signes distinctifs un drapeau américain flottant à l’extérieur et une photo du président Barack Obama à l’intérieur du bâtiment.

Le mode opératoire de ses occupants consistait en l’obtention, auprès d’agents corrompus de l’administration américaine, des documents vierges pour ensuite les remplir et délivrer les visas. Et pour faire la promotion de leurs business, ils procédaient, en plus de panneaux d’affichage, notamment à la ventilation prospectus ; et ce, même au-delà des frontières du Ghana, surtout en Côte d’Ivoire et au Togo. Par document établi, ils pouvaient percevoir environ 5 600 euros.

A ce jour, plusieurs suspects auraient été arrêtés, un ordinateur portable et un portable auraient été saisis. Et selon le Département d’État américain au total, 150 passeports de dix pays différents auraient été également retrouvés, comportant des visas contrefaits.

Signalons que la fermeture de cette fausse ambassade a eu lieu dans le cadre d’une plus vaste opération de lutte contre la fraude au Ghana. A l’occasion, une fausse ambassade néerlandaise aurait également été démantelée.