Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

MONDE

L'activiste Franco-Béninois, Kémi Séba, a été arrêté à nouveau mercredi et expulsé du Sénégal.

Cette mesure d’expulsion du territoire national sénégalais, a été décidée par le gouvernement du pays parce que la présence de l’activiste sur le territoire national «constitue une menace grave pour l'ordre public», explique un communiqué du ministère sénégalais en charge de la Sécurité.

«Monsieur Chichi, qui se présente comme «Président de l’ONG Urgences Panafricanistes», récemment traduit devant la justice sénégalaise pour des faits de «destruction volontaire et publique par le feu d’un billet de banque ayant cours légal», s’est fait aussi remarquer pour les propos désobligeants qu’il formule à l’encontre des chefs d’Etat et dirigeants africains et envisagerait de mener des actions préjudiciables à l’ordre public en appelant à des rassemblements intempestifs sur la voie publique», précise le communiqué.

«Monsieur Chichi sera mis en route, ce jour, vers son lieu de provenance (la France, Ndlr», conclut le document.

Arrêtés le 25 aout dernier pour avoir brûlé publiquement un billet de banque de 5000 f CFA lors d'une manifestation à Dakar, Kémi Seba avait été relaxé le 29 août dernier, de même que son co-accusé Alioune Iba Abatalib Sow. Ils étaient poursuivis pour altération d'un billet de banque et complicité.