Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)

MONDE

Poursuivi pour altération de signe monétaire, le célèbre activiste franco-béninois Kémi Séba a été relaxé ce mardi 29 août 2017 par le tribunal de Dakar dans le procès qui l’opposait à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Le président de l'ONG urgence panafricaine avait été interpellé le 25 août dernier, suite à une plainte de la BECEAO pour avoir brûlé un billet de 5.000 francs CFA lors d’une manifestation contre le franc CFA.  Ce mardi matin, le parquet a requis la relaxe pure pour Benghaleb Aboutalib Sow, un compagnon de lutte de Séba.

La BCEAO, qui s’est constituée en partie civile, a demandé un franc symbolique. Mais au terme du procès, Kémi Séba et son compagnon ont été purement et simplement relaxés par le tribunal.