Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380
Football: Salitas FC et l'Etoile sportive du Sahel font un nul (0-0) à l'issue de la 2e journée de la Coupe de la Confédération 
Kenya: un léopard noir d'Afrique a été pris en photo, une première depuis un siècle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré va présenter sa déclaration de politique générale le lundi 18 février devant les députés
CAN U20: le Sénégal vainqueur de l'Afrique du sud (1 à 0) jouera la finale contre le Mali qui a éliminé le Nigéria

MONDE

Au lendemain de la proclamation des résultats du scrutin présidentiel, annonçant la réélection du président Uhuru Kenyatta, son principal challenger Raila Odinga a annoncé son intention de saisir la Cour suprême. De toute évidence, il s’agira pour le chef de file de l’opposition de contester les résultats de cette présidentielle 2017.

«Ce n’est que le début, nous n’allons pas accepter et aller de l’avant», a martelé Raila Odinga, candidat malheureux à la présidentielle kenyane. Alors qu’il dénonçait une fraude massive au soir du scrutin, qui annonçait son rival vainqueur, Odinga a annoncé officiellement ce mercredi 16 août sa volonté de saisir la Cour suprême en vue de contester l’issu du vote.

C’est au cours d’une conférence de presse que le candidat perdant a réaffirmé son désaccord suite aux résultats donnés par la commission électorale indépendante. «Nous avons décidé de saisir la Cour et montrer au monde la fabrication d’un pouvoir généré par ordinateur», a-t-il laissé entendre.  

Celui-ci a expliqué vouloir choisir la voie légale pour éviter que son pays ne sombre dans le chaos. Car selon lui, «les kényans n’ont pas besoin de recourir à la violence pour obtenir justice». C’est pourquoi, «nous défendrons nos droits de se rassembler et de manifester. Nous organiserons des veillées, des minutes de silence, nous battrons le tambour et ferons tout ce qui est possible pour attirer pacifiquement l’attention sur ces injustices électorales flagrantes», déclare-t-il.

Par ailleurs, les résultats qui ont été rendus public ce vendredi 11 août par la commission électorale indépendante donnent Uhuru Kenyatta vainqueur avec 54,27% contre 44,74% pour le sieur Odinga.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé