Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

MONDE

Un peu plus de deux semaines après leur mouvement d’humeur du côté de la ville de Bouaké ayant fait 4 morts, les ex rebelles «démobilisés» ont fini par trouver un accord avec le gouvernement ivoirien ce mercredi 31 mai 2017. C’est en substance ce qui ressort des propos de représentants des différentes parties. 


Le ministre d’Etat Hamed Bakayoko a expliqué qu'«un accord a été trouvé. On ne paie pas les primes (revendiquées) mais nous avons trouvé un terrain d'entente». Voici ce qu’il convient de retenir au sortir des négociations entreprises, en vue de parvenir à une issue favorable. Cet accord semble ravir l’ensemble des concernés. En témoigne les propos de Megbé Diomandé, le porte-parole des  démobilisés « le gouvernement nous a fait de belles propositions que nous avons acceptées. Nous sommes satisfaits et la protestation est terminée ». Signalons que le contenu de cet accord n’a pas été révélé.

Toutefois, contrairement aux soldats qui se sont mutinés en janvier et mai dans diverses villes de la Côte d'Ivoire pour obtenir le versement de leurs primes, les « démobilisés » sont des ex rebelles, n’ayant pas été intégrés dans l’armée, comme ils l’auraient souhaité.  A travers leur mouvement d’humeur ces « démobilisés » estimés à environ 6.000, réclamaient à leur tour des primes de 18 millions de francs CFA chacun.

En rappel, les récents évènements de mai ont fait cinq morts dans les rangs des « démobilisés ». ceux-ci, auraient été mis en colère par les propos de la ministre ivoirienne de la solidarité, Mariatou Koné, faisant cas de ce que le gouvernement avait mis en place des projets, dits d’aides à la création d'entreprises pour eux.


Des mots pour le dire...

Sondage

Depuis quelques jours, le gouvernement a entamé une opération de retrait des enfants vivant dans la rue. Cette opération a-t-elle des chances de succès?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé