Aujourd'hui,
URGENT
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire

MONDE

Un soldat français de l'opération Barkhane est mort au Mali. Un caporal-chef du 6e régiment du génie d'Angers a été tué mercredi après-midi 5 avril 2017, lors d'une intervention dans le centre du pays, à 200 km au sud-ouest de Gao : un accrochage avec « des terroristes », a précisé l'Elysée.


Le soldat est mort mercredi 5 avril dans ce qui semble être une embuscade près de la frontière avec le Burkina Faso. Lors d'une intervention conjointe des forces françaises, maliennes et burkinabè, un de leur véhicule blindé a tout d'abord été touché, en milieu d'après-midi, par un engin explosif faisant deux blessés légers, immédiatement secourus par leurs camarades.

Des militaires français, dont le caporal-chef Julien Barbé, sont ensuite intervenus pour fouiller la zone, pour être sûrs qu'il n'y avait plus de dangers. Et c'est là, en fin de journée, que les soldats ont été pris pour cibles par des terroristes. Touché par des tirs, le caporal-chef a succombé à ses blessures.

C'est le 19e soldat français tué dans la région depuis 2013 et le lancement de l'opération Serval qui s'est élargie pour devenir l'opération Barkhane, qui, elle, couvre désormais cinq pays.

Source: RFI