Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

MONDE

L’ancien chef d’Etat-major des armées de Côte d’Ivoire, le général Mathias Doué, s’est éteint  ce jeudi à l’âge 71 ans au Maroc, selon ses proches.


Le général Doué a marqué la vie politique ivoirienne. Quand Robert Guéi  arrivait à la tête de l’Etat en 1999 à la suite du putsch de Noël poussant à l’exil le président Henri Konan Bédié, il fait partie du contingent des putschistes.

Entre 1999 et 2000, il dirige le département de la Jeunesse et des Sports puis celui des Transports, avant d‘être désigné chef d’état-major des armées. En 2000, Laurent Gbagbo, qui venait d’arriver à la tête de l’Etat après à la chute de Robert Guéi qui avait refusé de reconnaître l’issue de la présidentielle, choisi de maintenir dans ses fonctions de chef d’état-major.

Mais dès 2004, des points de divergence vont apparaître entre Mathias Doué et le président Gbagbo, qui le soupçonne de trahison, dans une atmosphère notamment dominée par la rébellion armée.

Destitué, il s’exilera pour les Etats-Unis d’où il ne reviendra qu’après l’arrestation de Laurent Gbagbo dans le cadre de la crise postélectorale de 2010-2011. Alassane Ouattara arrivé au pouvoir l’intègre au Conseil national de la sécurité (CNS). Depuis, le père adoptif de l’athlète ivoirienne Murielle Ahouré, n‘était plus réapparu à des cérémonies officielles jusqu‘à l’annonce de son décès ce jeudi.