Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

MONDE

L’ancien chef d’Etat-major des armées de Côte d’Ivoire, le général Mathias Doué, s’est éteint  ce jeudi à l’âge 71 ans au Maroc, selon ses proches.


Le général Doué a marqué la vie politique ivoirienne. Quand Robert Guéi  arrivait à la tête de l’Etat en 1999 à la suite du putsch de Noël poussant à l’exil le président Henri Konan Bédié, il fait partie du contingent des putschistes.

Entre 1999 et 2000, il dirige le département de la Jeunesse et des Sports puis celui des Transports, avant d‘être désigné chef d’état-major des armées. En 2000, Laurent Gbagbo, qui venait d’arriver à la tête de l’Etat après à la chute de Robert Guéi qui avait refusé de reconnaître l’issue de la présidentielle, choisi de maintenir dans ses fonctions de chef d’état-major.

Mais dès 2004, des points de divergence vont apparaître entre Mathias Doué et le président Gbagbo, qui le soupçonne de trahison, dans une atmosphère notamment dominée par la rébellion armée.

Destitué, il s’exilera pour les Etats-Unis d’où il ne reviendra qu’après l’arrestation de Laurent Gbagbo dans le cadre de la crise postélectorale de 2010-2011. Alassane Ouattara arrivé au pouvoir l’intègre au Conseil national de la sécurité (CNS). Depuis, le père adoptif de l’athlète ivoirienne Murielle Ahouré, n‘était plus réapparu à des cérémonies officielles jusqu‘à l’annonce de son décès ce jeudi.