Aujourd'hui,
URGENT
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)
Ouagadougou:  l'échangeur du nord ouvert à la circulation le 15 novembre 2018
Burkina: près 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité de l’accouchement (président du Faso)
Cameroun:  Paul Biya  a prêté serment pour son 7e mandat

ENVIRONNEMENT

En attendant l’ouverture officielle de la chasse le 1er novembre prochain, les concessionnaires de zones de chasse du Burkina étaient chez le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba ce mercredi 8 août 2018. L’objectif était pour eux, de faire part au chef du gouvernement, leurs difficultés et demander appui et conseils.


Rien ne marche sans sécurité. C’est à ce titre que les concessionnaires de zones de chasse sont allés expliquer leurs difficultés à Paul Kaba Thiéba. Lesquelles difficultés se résument à la quiétude des animaux et des personnes exerçant dans ce domaine. Les zones les plus concernées selon Franck Alain Kaboré, président du royaume du trophée (les zones de chasse du Burkina) et président de la Fédération Ouest-Africaine de la chasse sportive, sont la région de l’Est et la zone présidentielle. «Nous avons fait des propositions concrètes au Premier ministre et j’avoue que les discutions ont été franches mais souffrez que nous rendons d’abord compte à qui de droit», a laissé entendre M. Kaboré.

Franck Alain Kaboré avoue que le chef du gouvernement a eu une oreille attentive à leurs préoccupations. Il explique d’ailleurs que le Burkina est le premier pays en matière de conservation de la faune dans la sous-région. «Faisons en sorte de na pas perdre cet héritage pour les générations futures. Permettons aux autres de ne pas être obligés d’aller ailleurs chercher les espèces pour montrer aux prochaines générations», conseille M. Kaboré. Il apprécie donc la réaction du Premier ministre qui selon lui, a même retenu des dates pour des actions à venir.

En rappel, la chasse commence officiellement le 1er novembre prochain et ce, pendant 6 mois. Au Burkina, il n’y a que deux femmes concessionnaires dont la plus jeune est Nadège Bamboré dont la zone de chasse se trouve dans la région des Hauts-Bassins, plus précisement à Houndé.  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir