Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

ENVIRONNEMENT

Les nouveaux élus du bureau exécutif national des Chambres d’Agriculture du Burkina Faso ont été officiellement présentés à la presse le samedi 2 juin dernier à Ouagadougou. Le nouveau bureau a saisi cette occasion pour lancer un appel aux producteurs pour la réussite de la campagne agricole 2018-2019.

C’est Moussa Koné, président de la Chambre régional d’agriculture des Cascades qui est le président national de la Chambre nationale d’agriculture (CNA). Pour un mandat de cinq ans (2018-2022), ces nouveaux membres entendent, au cours de cette mandature, renforcer la communication en vue d’informer et d’éclairer les acteurs, gage d’une meilleure visibilité. Cela, affirme M. Koné, pour répondre à une étude diagnostique menée en 2016. Selon le président de la CNA, cette étude a montré que la majorité des chambres régionales assurent difficilement leur rôle au bénéfice de leurs ressortissants et partenaires des services publics et privés.

La troisième mandature se donne pour vision de renforcer la concertation et le partenariat. Et ce, pour permettre à la CNA d’être véritablement l’interface entre les producteurs et l’Etat ainsi que les partenaires techniques et financiers.

Aussi, le bureau national dit noter avec regret la tension qui existe actuellement entre le ministère en charge de l’Agriculture et son personnel du réseau d’encadrement. Sur la question Moussa Koné, estime qu’il est important de trouver des solutions afin que cette crise «n’hypothèque» pas la campagne agricole 2018-2019. «Si les agriculteurs n’ont pas la semence, les intrants et l’encadrement  à temps, le déficit céréalier de cette saison sera pire que celle passée. Nous sommes inquiets, et c’est tout le Burkina Faso qui est inquiet, il y va de la survie de tous les Burkinabè» fait-il savoir.

La Chambre nationale d’agriculture invite les parties à privilégier le dialogue et la concertation pour solutionner «urgemment» cette situation car, relève M. Koné, aujourd’hui tous les acteurs du monde rural sont inquiets. «La campagne est déjà là et nous avons besoin des agents du ministère pour nous accompagner sur le terrain» lance-t-il.

A noter que les Chambres régionales d’agriculture (CRA) et la Chambre nationale d’agriculture (CNA), sont des institutions consulaires investies d’une mission de service public, d’intérêt général dans les domaines agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique. Elles sont dotées de la personnalité juridique et de l’autonomie de gestion et sont placées sous la tutelle technique des ministères en charge de l’Agriculture et des Finances.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé