Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

ENVIRONNEMENT

Les journalistes et communicateurs pour les énergies et le développement durable (Jed) étaient face à la presse ce vendredi 24 novembre 2017 à Ouagadougou. Grégoire Bazié, le président du regroupement a invité les acteurs médiatiques à s’impliquer davantage « dans la bataille pour l’accès de tous aux énergies propres dans le pays ».

Ce point de presse a été l’occasion pour l'association de se prononcer et de donner sa lecture de la situation du secteur des énergies renouvelables au Burkina. Et le constat dressé est alarmant.

« Après 56 ans d’indépendance, notre pays n’est pas indépendant sur le plan énergétique. Le taux d’électrification est de 19%. Il est de 3% en milieu rural. Seuls 2% des Burkinabè ont accès à l’électricité pendant que 82% restent dépendant de la biomasse avec toutes les conséquences néfastes que cela comporte en termes de santé des populations, de destruction de l’environnement et de contraintes au développement durable » a révélé M. Bazié.

Face à cette situation "alarmante", la Jed entend jouer un rôle majeur aux côtés des autres acteurs du secteur en général et de la société civile afin de mieux aborder la problématique de l’accès des populations aux services énergétiques. Dans cette optique, le regroupement de journalistes et des communicateurs tiendra les 27 et 28 décembre 2017 la 4e édition des  Journées des acteurs de la communication sur les énergies (JACE). Les réflexions seront menés autours du rôle des acteurs de la société pour un meilleur accès des populations aux services énergétiques de qualité. 

« Gagner ce combat pour l’accès des populations aux services énergétiques de qualité nécessite, faut il le rappeler, l’engagement de tous les acteurs dont les acteurs de la société qui sont plus proches des populations. Chacun à son niveau, peut y contribuer. C’est pourquoi la Jed renouvelle son appel pour davantage d’engagement de nous hommes de média sur cette question de l’accès des populations aux services énergétiques » a fait savoir Grégoire Bazié.

Pour ce dernier, il urge de tirer la sonnette d’alarme parce que les questions énergétiques sont devenues des questions d’intérêt général et il est normal que les journalistes puissent s’intéresser en jouant leur mission de veille citoyenne. Et la matière, son regroupement jouera sa partition en veillant à la bonne application des engagements du président du Faso. Roch Marc Christian Kaboré, selon M. Bazié, s’est engagé  à porter à 85% d’ici 2020  le taux de couverture électrique  du pays, à doubler le nombre des abonnés de la Sonabel de 500 mille à 1 million et l’opérationnalisation  de la transition énergétique.

« Mais tous ces engagements présidentiels ne peuvent connaitre leur pleine réalisation sans cette veille citoyenne que nous devons assurer en tant qu’acteurs de la société civile, en tant qu’acteurs des médias » a-t-il affirmé.

Aussi, M. Bazié et ses camarades espèrent d’une part, que la Constitution de la Ve République qui sera adoptée prochainement prendra en compte la question des énergies propres et de la protection de l’environnement dans notre pays et d’autre part que la visite prochaine du président français Emmanuel Macron augurera une meilleure coopération entre le Burkina Faso et la France en matière d’énergies renouvelables surtout que celui-ci inaugurera la centrale solaire de Zagtouli.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé