Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

ENVIRONNEMENT

Les promoteurs ne respectent pas la loi N°017-2014/AN du 20 mai 2014 portant interdiction de production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables. C’est le constat fait lors d’une opération spéciale de contrôle sur le respect de ladite loi effectuée du 25 au 29 septembre 2017 dans les villes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso. Le bilan de l’opération a été présenté aux hommes et femmes de médias le vendredi 13 octobre 2017 à Ouagadougou par le ministre en charge de l’Environnement.

A ce point de presse, le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Nestor Batio Bassière, a apporté des éclaircissements aux journalistes sur la lutte contre les sachets non-biodégradables. Le ministre s’est d’abord réjouit du fait que le sachet biodégradable est de plus en plus utilisé dans notre pays. Pour preuve, environ 200 certificats d’homologation ont été délivrés par la direction générale de la préservation de l’environnement. Cependant l’objectif est loin d’être atteint.

Sur 129 sociétés contrôlées à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso du 25 au 29 septembre 2017, seulement 25 sociétés soit environ 20% sont en règles vis-à-vis des dispositions de la loi. Ce qui veut dire que 80% de ces entreprises ne sont pas conformes soit 104 sociétés.

Selon le ministre Nestor Batio Bassière, à la date du 09 octobre 2017, sur les 104 promoteurs convoqués 13 ont été déjà auditionnés et sanctionnées, 65 auditions sont en cours et les auditions des 26 autres sont aussi programmées. Les auditions se poursuivront jusqu’à épuisement de la liste des interpellés.

Parmi les actions futures du ministère en charge de l’environnement, on note l’acquisition des appareils de test de biodégradabilité pour plus d’efficacité dans les opérations de contrôle. Monsieur Nestor Bassière a saisi l’occasion pour réitérer ses encouragements aux initiatives privées et aux différents acteurs qui interviennent dans la collecte et la valorisation des déchets plastiques.

MEEC

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé