Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

ENVIRONNEMENT

Une pluie diluvienne s’est abattue sur la capitale Ouagadougou le 18 mai 2017, causant de nombreux dégâts. Il a été enregistré 96.7 mm à Ouagadougou Aéroport et 31.7 mm à Somgandé.


Le gouvernement rappelle une fois de plus aux populations, la nécessité de respecter la bande de servitude, fixée à cent (100) mètres de part et d’autres des limites de tout canal primaire d’évacuation des eaux pluviales qui constitue une zone à haut risque d’inondation.

 Le gouvernement appelle les populations à la prudence en cette période hivernale et les invite à observer les précautions suivantes :

I.    S’il y a risque d’inondation :  

   - Faire des réserves d’eau potable car les sources d’approvisionnement habituelles peuvent être contaminées ;
   - Enlever tous les produits chimiques du sol et des endroits susceptibles d’être inondés ;
    -Transporter les bagages et effets personnels sur des parties surélevées ;
    -Préparer le nécessaire à emporter avec vous au cas où il y a évacuation : il s’agit entre autres et dans la mesure du possible des effets suivants : lampe de poches, radios avec piles de rechange ; -      vêtements et draps de couchage ; vêtements de rechange et imperméables ; médicaments et eau potable de survie ; documents d’identification des membres de la famille.

II.   Pendant la phase active d’inondation :

    -Couper l’alimentation électrique en sautant le disjoncteur (compteur de courant) ;
    -Faire un compte-rendu d’urgence aux services de secours en décrivant la situation qui prévaut (contacts gratuits joignables au n° 18 ou 112) ;
   - Ecouter la radio en permanence et suivre les consignes de sécurité qui vous seront communiquées ;
   - Eviter de rester dans les maisons menaçant ruines ou de s’adosser aux murs de clôture ;
    -Empêcher les enfants de sortir ou de se promener n’importe où ;
    -Faire si possible de petites canalisations pour permettre l’évacuation des eaux ;
   - Fermer ou faire fermer les bouteilles de gaz ;
    -Si vous êtes en déplacement en véhicule, moto, bicyclette ou même à pieds, éviter de franchir sans précaution les coupures d’eaux ou les zones inondées car vous pouvez être emporté par le courant d’eau.

III. En cas de pluie torrentielle ou orageuse

    -Stationner à l’aire libre et attendre qu’elle baisse d’intensité pour poursuivre votre déplacement ;
    -Eviter de stationner sous les arbres, les hangars menaçant de ruines, les poteaux électriques … ;
    -Eviter l’usage du téléphone portable car il peut vous attirer une décharge électrique ;

IV.   Après l’inondation (eaux évacuées entièrement) :

   - S’assurer de l’accessibilité de votre logement avant d’y entrer ;
    -S’assurer que tout est bien sec et fonctionnel avant de remettre le compteur électrique en marche.

Partout au Burkina : appeler le 18, le 17, le 16, le 112 ou le 10 10 numéros gratuits.

Le Service d’information du Gouvernement

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé