Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

ECONOMIE

Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) a tenu, on s’en souvient, du 19 au 21 janvier dernier à Ouagadougou, la première édition de ses journées portes ouvertes (JPO) sous le thème  « le FONER au service de l’éducation et de la recherche : communiquer pour mieux servir». Il s’agissait, à travers cette activité, de renforcer la communication interactive afin de répondre efficacement aux besoins d’informations des étudiants et des partenaires.


L’une des activités phares du FONER est l’octroi des prêts et des aides aux étudiants. Comme on a pu le constater, les conditions et les modalités d’octroi de ces allocations (aides et prêts) sont le plus souvent au centre des requêtes d’informations, voire de revendications estudiantines, d’où la tenue des JPO pour non seulement communiquer sur ces deux aspects mais aussi et surtout pour recueillir les préoccupations et les attentes des étudiants. L’objectif final recherché étant l’élaboration d’un document consensuel qui fera office de feuille de route des actions futures du FONER.
En rappel, le FONER est un cadre de mobilisation des ressources additionnelles en vue de soutenir l’effort national en matière d’éducation et de recherche, créé par décret N°94-071/PRES/MFPL/MESSRS/MEBAM du 15 février 1994.

Des différentes formes d’intervention du FONER
Le prêt FONER a été instauré depuis l’année académique 1993-1994 avec au départ, un effectif de bénéficiaires de 993 étudiants. Depuis, le nombre de bénéficiaires a considérablement évolué pour atteindre 9 401 au cours de l’année académique 2015-2016. On distingue deux types de prêts : le prêt d’études dont le montant est de 225 000 FCFA par an et le prêt de laboratoire pour les étudiants des cycles master et doctorat qui s’élève à 300 000 ou 500 000 FCFA, selon les domaines de spécialisation.

Le prêt FONER est remboursable avec un taux d’intérêt simple de 3% après l’obtention d’un emploi permanent.
Quant à l’aide FONER, elle a été instaurée depuis l’année académique 1996-1997. C’est un appui financier non remboursable accordé pour une année académique aux étudiants inscrits en première année licence (L1), deuxième année licence (L2) et troisième année licence (L3) pour leur permettre d’étudier dans de bonnes conditions. Le taux actuel de l’aide est de 175 000 FCFA par an. Considéré au départ comme un simple guichet de paiement, le FONER gère entièrement l’aide par délégation du Centre national d’information, d’orientations scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB) depuis l’année académique 2000-2001.

En termes de statistiques, le FONER a octroyé à ce jour 193 670 aides pour un montant de 33 892 250 000 FCFA, 34 698 prêts d’études pour un montant de 7 807 050 000 FCFA, et 1 194 prêts de laboratoires pour un montant de 523 000 000 de FCFA. Par ailleurs, le FONER a octroyé des appuis à diverses initiatives dans le domaine de l’éducation et de la recherche.

Les actions entreprises en vue du recouvrement des prêts FONER
Le FONER a mis en place une stratégie de communication autour du remboursement du prêt FONER. Ainsi des activités de sensibilisation sont menées en direction des créanciers et des employeurs, avec à la clé des propositions de facilitation du règlement des dettes. En outre, d’autres actions sont en cours, qui portent sur l’actualisation et la mise en œuvre d’un cadre stratégique de recouvrement des prêts et la prospection d’un marché de vente du portefeuille.
Grâce à ces différentes mesures mises en œuvre, le taux de recouvrement a connu une hausse très sensible de l’ordre de 12,07%. Mieux, au cours de l’année 2015, sur une prévision de 300 000 000 FCFA à recouvrer, le FONER a réalisé un recouvrement de 368 950 510 FCFA, soit un taux de recouvrement de 122, 98 %. Et au cours de l’exercice 2016, le taux de recouvrement est passé à 131, 34 %.

Toutefois, même si ces résultats ont été salués par le comité directeur du FONER, il reste entendu que beaucoup d’efforts restent à faire pour améliorer le recouvrement, surtout dans le secteur des redevables du privé. C’est pourquoi, dans la perspective de diversifier les possibilités de remboursement, le FONER a ouvert deux comptes : un compte ECOBANK N° 0180131700069701 et un compte Trésor N° 000 144 8000 63.

Et en plus de la possibilité de versement dans ces deux comptes, le redevable peut procéder par l’émission d’un chèque bancaire à l’ordre du FONER. Il peut aussi proposer un virement bancaire permanent sur le compte ECOBANK d’un montant d’accord parti avec le FONER. Il y a également la modalité des retenues à la source, surtout pour les agents publics. Enfin, une autre modalité concerne le versement aux guichets ouverts à la Direction générale du FONER.

Rembourser le prêt FONER, un devoir civique et moral
L’objectif affiché à la création du FONER, celui de créer une alternative à la charge financière de l’Etat sur les allocations financières en mobilisant des ressources additionnelles pour soutenir les efforts publics en matière d’éducation et de recherche, reste d’actualité. Les missions du FONER s’étendent à l’appui à la réalisation d’infrastructures éducatives ou de recherche, à la contribution à la dotation des établissements ou des services en équipement, à la participation au financement d’activités de formation continue et de perfectionnement des personnels de l’enseignement et de la recherche, et enfin à l’appui aux activités entrant dans le cadre du soutien à l’effort national d’éducation et de recherche. En dépit des multiples actions de mobilisation des ressources, le problème crucial auquel le FONER se trouve actuellement confronté est celui du manque de ressources stables et pérennes pour le financement de ses activités. Il est donc certain que le recouvrement effectif des prêts octroyés constitue une solution au financement du FONER, d’où la pertinence du slogan suivant : « Rembourser le prêt FONER est un devoir civique et moral ; participe donc à l’effort d’éducation national par cet acte… »

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé