Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

ECONOMIE

L’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso» était face aux médias le samedi 18 février 2017 à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence de presse, était d’une part de présenter l’association. Et d’autre part, faire un plaidoyer pour l’établissement de relations entre le Burkina et la République de Chine.


Promouvoir le développement des relations de coopérations entre la Chine populaire et le Burkina Faso, constitue la mission que s’est assignée l’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso». Pour ce faire, Moussa Sanou, président de ladite association et ses pairs, comptent faire un plaidoyer à l’endroit des décideurs de ces deux Etats.

A en croire M. Sanou, cette démarche est d’autant plus importante dans la mesure où, l’axe Ouagadougou-Pékin est fréquenté par les hommes d’affaires burkinabè. Toute chose qui concourt selon lui, au développement économique à l’échelle nationale, surtout quand il soutient que «entre 2009 et 2013, les droits de taxes douanières collectés par le Burkina sont passés de 30,777 milliards de FCFA à 53,678 milliards de FCFA».

Toutefois, face aux difficultés auxquelles font face aussi bien les burkinabè que les chinois, qui effectuent le trajet dans l’un ou l’autre sens, Moussa Sanou n’a qu’un seul souhait : «nous demandons une reprise de la coopération entre la Chine populaire et le Burkina Faso. Car les échanges entre la Chine et le Burkina Faso sont devenus importants.»

Cette relance de la coopération entre ces deux nations, voulue par l’association est «l’urgence absolue du moment», au regard du rôle que joue la Chine dans l’économie mondiale.

Soulignons que c’est le 9 mai 2016, qu’a vu le jour l’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso». Elle dit vouloir travailler pour la promotion de la Chine populaire auprès des couches socioprofessionnelles du Burkina Faso pour la reprise de la coopération bilatérale entre les deux pays. C’est en cela que saisissant l’occasion, Moussa Sanou a invité le Burkina Faso à s’inspirer du modèle de la Chine populaire pour développer le pays.

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir