Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

ECONOMIE

L’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso» était face aux médias le samedi 18 février 2017 à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence de presse, était d’une part de présenter l’association. Et d’autre part, faire un plaidoyer pour l’établissement de relations entre le Burkina et la République de Chine.


Promouvoir le développement des relations de coopérations entre la Chine populaire et le Burkina Faso, constitue la mission que s’est assignée l’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso». Pour ce faire, Moussa Sanou, président de ladite association et ses pairs, comptent faire un plaidoyer à l’endroit des décideurs de ces deux Etats.

A en croire M. Sanou, cette démarche est d’autant plus importante dans la mesure où, l’axe Ouagadougou-Pékin est fréquenté par les hommes d’affaires burkinabè. Toute chose qui concourt selon lui, au développement économique à l’échelle nationale, surtout quand il soutient que «entre 2009 et 2013, les droits de taxes douanières collectés par le Burkina sont passés de 30,777 milliards de FCFA à 53,678 milliards de FCFA».

Toutefois, face aux difficultés auxquelles font face aussi bien les burkinabè que les chinois, qui effectuent le trajet dans l’un ou l’autre sens, Moussa Sanou n’a qu’un seul souhait : «nous demandons une reprise de la coopération entre la Chine populaire et le Burkina Faso. Car les échanges entre la Chine et le Burkina Faso sont devenus importants.»

Cette relance de la coopération entre ces deux nations, voulue par l’association est «l’urgence absolue du moment», au regard du rôle que joue la Chine dans l’économie mondiale.

Soulignons que c’est le 9 mai 2016, qu’a vu le jour l’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso». Elle dit vouloir travailler pour la promotion de la Chine populaire auprès des couches socioprofessionnelles du Burkina Faso pour la reprise de la coopération bilatérale entre les deux pays. C’est en cela que saisissant l’occasion, Moussa Sanou a invité le Burkina Faso à s’inspirer du modèle de la Chine populaire pour développer le pays.

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé