Aujourd'hui,
URGENT
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  
arrondissement 3:  Les militants de l’UPC s’indignent face à la « forfaiture » engagée pour la destitution de l’actuel maire

ECONOMIE

L’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso» était face aux médias le samedi 18 février 2017 à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence de presse, était d’une part de présenter l’association. Et d’autre part, faire un plaidoyer pour l’établissement de relations entre le Burkina et la République de Chine.


Promouvoir le développement des relations de coopérations entre la Chine populaire et le Burkina Faso, constitue la mission que s’est assignée l’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso». Pour ce faire, Moussa Sanou, président de ladite association et ses pairs, comptent faire un plaidoyer à l’endroit des décideurs de ces deux Etats.

A en croire M. Sanou, cette démarche est d’autant plus importante dans la mesure où, l’axe Ouagadougou-Pékin est fréquenté par les hommes d’affaires burkinabè. Toute chose qui concourt selon lui, au développement économique à l’échelle nationale, surtout quand il soutient que «entre 2009 et 2013, les droits de taxes douanières collectés par le Burkina sont passés de 30,777 milliards de FCFA à 53,678 milliards de FCFA».

Toutefois, face aux difficultés auxquelles font face aussi bien les burkinabè que les chinois, qui effectuent le trajet dans l’un ou l’autre sens, Moussa Sanou n’a qu’un seul souhait : «nous demandons une reprise de la coopération entre la Chine populaire et le Burkina Faso. Car les échanges entre la Chine et le Burkina Faso sont devenus importants.»

Cette relance de la coopération entre ces deux nations, voulue par l’association est «l’urgence absolue du moment», au regard du rôle que joue la Chine dans l’économie mondiale.

Soulignons que c’est le 9 mai 2016, qu’a vu le jour l’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso». Elle dit vouloir travailler pour la promotion de la Chine populaire auprès des couches socioprofessionnelles du Burkina Faso pour la reprise de la coopération bilatérale entre les deux pays. C’est en cela que saisissant l’occasion, Moussa Sanou a invité le Burkina Faso à s’inspirer du modèle de la Chine populaire pour développer le pays.

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir