Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

ECONOMIE

L’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso» était face aux médias le samedi 18 février 2017 à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence de presse, était d’une part de présenter l’association. Et d’autre part, faire un plaidoyer pour l’établissement de relations entre le Burkina et la République de Chine.


Promouvoir le développement des relations de coopérations entre la Chine populaire et le Burkina Faso, constitue la mission que s’est assignée l’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso». Pour ce faire, Moussa Sanou, président de ladite association et ses pairs, comptent faire un plaidoyer à l’endroit des décideurs de ces deux Etats.

A en croire M. Sanou, cette démarche est d’autant plus importante dans la mesure où, l’axe Ouagadougou-Pékin est fréquenté par les hommes d’affaires burkinabè. Toute chose qui concourt selon lui, au développement économique à l’échelle nationale, surtout quand il soutient que «entre 2009 et 2013, les droits de taxes douanières collectés par le Burkina sont passés de 30,777 milliards de FCFA à 53,678 milliards de FCFA».

Toutefois, face aux difficultés auxquelles font face aussi bien les burkinabè que les chinois, qui effectuent le trajet dans l’un ou l’autre sens, Moussa Sanou n’a qu’un seul souhait : «nous demandons une reprise de la coopération entre la Chine populaire et le Burkina Faso. Car les échanges entre la Chine et le Burkina Faso sont devenus importants.»

Cette relance de la coopération entre ces deux nations, voulue par l’association est «l’urgence absolue du moment», au regard du rôle que joue la Chine dans l’économie mondiale.

Soulignons que c’est le 9 mai 2016, qu’a vu le jour l’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso». Elle dit vouloir travailler pour la promotion de la Chine populaire auprès des couches socioprofessionnelles du Burkina Faso pour la reprise de la coopération bilatérale entre les deux pays. C’est en cela que saisissant l’occasion, Moussa Sanou a invité le Burkina Faso à s’inspirer du modèle de la Chine populaire pour développer le pays.

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé