Aujourd'hui,
URGENT
Turquie: plusieurs maires pro-kurdes arrêtés pour «terrorisme»
Kongoussi: neuf civils tués à Zoura (AIB)
France: les juges antiterroristes ont terminé leur enquête sur le 13-novembre
Football: les Étalons locaux sont qualifiés pour le CHAN 2020 après leur match nul (0-0) contre le Ghana
Burkina: plus de 800 mille personnes affectées par l'insécurité (gouvernement)
Bobo Dioulasso: 2 morts et 6 blessés dans l’effondrement d’une structure dans une usine
Togo: Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020
Burkina: quatre militaires et un policer tués dans deux attaques terroristes dans la région du Nord
Burkina: l'UNFPA commémore ses 50 ans sous le signe de l'élimination des mutilations génitales féminines 
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad

ECONOMIE

Ouvert le 10 octobre dernier, le colloque international sur la contribution du secteur privé à la relance économique organisé par l’association Think tank Burkina international a refermé ses portes 24 heures plus tard. Durant deux jours, des réflexions ont été menées sur la contribution du secteur privé dans la relance économique du Burkina Faso dans le cadre de son nouveau référentiel de développement, le Plan national pour le développement économique et social (PNDES). A l’issue des travaux, des recommandations ont été adoptées et présentées à l’ensemble des participants, durant la cérémonie de clôture présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

 

C’est une mine satisfaite qu’affichait Harouna Kaboré, président du Think tank Burkina international, à la fin des travaux. «Des réflexions aussi profondes que fécondes ont été menées dans le cadre de ce colloque en vue de trouver le câble optimum pour une meilleure connectivité entre le secteur privé et les pouvoirs publics dans la mise en œuvre  du PNDES », affirme-t-il. Cela, pour permettre au nouveau référentiel du développement de véritablement produire les effets attendus pour le bien-être des populations.

Le groupe de réflexion et de propositions par la voix de son rapporteur général, Mathieu Tankoano, souhaite vivement la prise en compte par les autorités de l’ensemble des réformes proposées. Ces recommandations présentées à l’ensemble des participants, se résument en treize points parmi lesquels on peut retenir entre autres : « œuvrer à la renaissance des entreprises sinistrées ; améliorer le dialogue secteur privé/gouvernement ; inviter les entreprises à intégrer la dimension RSE pour promouvoir les économies locales ; renforcer le dialogue social Etat/partenaires sociaux… ».

Présent à cette cérémonie de clôture, Paul Kaba Thiéba s’est dit ravi d’une telle initiative au regard de l’importance de sa thématique. Manifestement impressionné par la qualité des travaux, mais aussi par la profondeur des analyses, le Premier ministre a adressé ses vives félicitations aux organisateurs du colloque. « Il convient de saluer les contributions des uns et des autres, dans la mesure où cette initiative est conforme au programme du chef de l’Etat», assure-t-il, avant d’ajouter qu’à présent, il est temps de poser les bases d’une croissance forte et durable en termes d’économie.

Le Premier ministre a promis « que le gouvernement sera attentif à toutes les recommandations formulées à l’issu de ce colloque ». Pour sa part, Harouna Kaboré, s’est dit satisfait de la tenue de ladite rencontre, qui devrait d’ailleurs «se tenir régulièrement sur les questions majeures qui se posent dans notre société afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de nos populations ».

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé