Aujourd'hui,
URGENT
Ghana: le gouvernement décrète une semaine de deuil national après le décès de Kofi Annan
ONU: l'ancien secrétaire général, Kofi Annan est décédé à l'âge de 80 ans
Soum: un militaire perd la vie dans une opération de déminage (Burkina 24)
Inde: le bilan des inondations s’élève actuellement à plus de 324 morts et des centaines de milliers de déplacés
Tuy: deux civils tués dans une embuscade, 5 blessés dont un policier
Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
Football: le Burkina Faso maintient son rang de 8e africain et se classe 52e au niveau mondial selon la Fifa
Musique: la « reine de la soul », Aretha Franklin s'est éteinte ce 16 août à l'âge de 76 ans
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan

ECONOMIE

Ouvert le 10 octobre dernier, le colloque international sur la contribution du secteur privé à la relance économique organisé par l’association Think tank Burkina international a refermé ses portes 24 heures plus tard. Durant deux jours, des réflexions ont été menées sur la contribution du secteur privé dans la relance économique du Burkina Faso dans le cadre de son nouveau référentiel de développement, le Plan national pour le développement économique et social (PNDES). A l’issue des travaux, des recommandations ont été adoptées et présentées à l’ensemble des participants, durant la cérémonie de clôture présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

 

C’est une mine satisfaite qu’affichait Harouna Kaboré, président du Think tank Burkina international, à la fin des travaux. «Des réflexions aussi profondes que fécondes ont été menées dans le cadre de ce colloque en vue de trouver le câble optimum pour une meilleure connectivité entre le secteur privé et les pouvoirs publics dans la mise en œuvre  du PNDES », affirme-t-il. Cela, pour permettre au nouveau référentiel du développement de véritablement produire les effets attendus pour le bien-être des populations.

Le groupe de réflexion et de propositions par la voix de son rapporteur général, Mathieu Tankoano, souhaite vivement la prise en compte par les autorités de l’ensemble des réformes proposées. Ces recommandations présentées à l’ensemble des participants, se résument en treize points parmi lesquels on peut retenir entre autres : « œuvrer à la renaissance des entreprises sinistrées ; améliorer le dialogue secteur privé/gouvernement ; inviter les entreprises à intégrer la dimension RSE pour promouvoir les économies locales ; renforcer le dialogue social Etat/partenaires sociaux… ».

Présent à cette cérémonie de clôture, Paul Kaba Thiéba s’est dit ravi d’une telle initiative au regard de l’importance de sa thématique. Manifestement impressionné par la qualité des travaux, mais aussi par la profondeur des analyses, le Premier ministre a adressé ses vives félicitations aux organisateurs du colloque. « Il convient de saluer les contributions des uns et des autres, dans la mesure où cette initiative est conforme au programme du chef de l’Etat», assure-t-il, avant d’ajouter qu’à présent, il est temps de poser les bases d’une croissance forte et durable en termes d’économie.

Le Premier ministre a promis « que le gouvernement sera attentif à toutes les recommandations formulées à l’issu de ce colloque ». Pour sa part, Harouna Kaboré, s’est dit satisfait de la tenue de ladite rencontre, qui devrait d’ailleurs «se tenir régulièrement sur les questions majeures qui se posent dans notre société afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de nos populations ».

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir