Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

©UCF Burkina

ECONOMIE

Dans ce communiqué de presse, le service de presse de l’Unité de Coordination de la formulation du second compact fait le point de la signature le 6 décembre dernier de l’Aide mémoire du second compact entre le Burkina Faso et les responsables américains en charge du Compact.

Cet Aide-mémoire est constitutif de la vision d’un domaine de l’électricité marqué par la bonne gouvernance, la viabilité financière, la performance et la responsabilité de tous les acteurs. En effet, les réformes à engager offrent de réelles opportunités de corriger les déficits structurels du domaine, d’améliorer le service public d’électricité et de créer un environnement favorable aux investissements.  Ce résultat est à mettre à l’actif de tous les acteurs qui demeurent des « forces » pour la suite du processus de formulation et également pour la mise en œuvre du second Compact.

//Les ministres en charge des Finances et de l’Energie -agissant pour le compte du Gouvernement du Burkina- et Madame Kyeh Kim, Vice-Présidente adjointe principale chargée des opérations du compact, ont signé le 06 décembre 2019 à Ouagadougou l’aide-mémoire du second compact.

La signature de cet aide-mémoire est un jalon important qui permet au processus de formulation du second compact d’aller de l’avant avec, notamment, la décision du Comité d’investissement du MCC sur la version finale du Programme (mars 2020) suivie de la phase formelle de négociation du Second Compact à Washington DC (avril 2020), puis de l’approbation du Compact par le Conseil d’administration du MCC et la signature dudit Compact (juin 2020).

La mission de haut niveau conduite par la vice-présidente comprenait une forte délégation (Mme Alicia Robinson-Morgan, DG du MCC pour l’Afrique, M. Sam Kwon, Directeur du Département Energie, Michael Simsik, Directeur pays et Mathew Jacob, chargé de programme), ce qui confirme les attentes élevées du MCC vis-à-vis de notre pays en lien avec le Compact régional car la réussite du Compact demeure un challenge pour de nombreuses personnes tant du côté américain que burkinabè. Le MCC, qui lutte contre la pauvreté par la croissance économique, apprécie la disposition d’esprit des plus hautes autorités du Burkina et note que « les préoccupations du MCC sont partagées par le Burkina Faso ».

L’intérêt de l’aide-mémoire en 5 points

Après un contexte qui rappelle les jalons antérieurs (tels que le succès du premier compact, la sélection du Burkina le 13 décembre 2016 pour la formulation un second compact et l’analyse des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique), le document de l’Aide-mémoire précise les objectifs poursuivis qui sont de « …faciliter la finalisation du processus de formulation par une compréhension mutuelle des conditions clés relatives au Second Compact et des engagements majeurs du Gouvernement ».

Ensuite, le document rappelle les trois projets proposés, qui font l’objet d’une analyse minutieuse sur les critères d’investissement uniques du MCC :

a) le Projet Renforcement de l'efficacité dans le Domaine de l’Electricité (PREDEL) visant à améliorer la régulation et les politiques, à clarifier la coordination organisationnelle et institutionnelle du secteur, ainsi qu’à renforcer l'environnement propice à la réalisation des investissements du secteur privé.

b) le Projet Accroissement de l'Offre d‘Electricité moins couteuse (PADOEL) visant à améliorer la gestion de l’offre et la fiabilité de l’électricité.

c) le Projet Réseaux et Accès à l’Electricité (PRAEL) visant à améliorer l'accès au réseau de transport et de distribution afin d’étendre la portée et la capacité du réseau ainsi que d’élargir la clientèle.

Les Engagements du Gouvernement en matière de réformes politiques et institutionnelles, qui constituent la substantifique moelle de l’Aide-mémoire ont été rappelés. Ce sont essentiellement : (i) la mise en œuvre de la Feuille de route et la formulation du Schéma directeur du domaine de l'électricité, (ii) le renforcement de la gouvernance sectorielle, (iii) la viabilité financière du secteur (à travers l’élimination notamment du déficit du domaine de l’électricité et l’amélioration des performances de la SONABEL), (iv) la performance institutionnelle des structures du domaine de l’électricité, (v) la production indépendante d'électricité (PIE) et (vi) le fonds de connexion et/ou appui à la pré-électrification.

En tout état de cause, la confirmation des engagements dans cet aide-mémoire ouvre la voie à la poursuite des prochaines étapes (mémorandum d’investissement, négociations, soumission du Compact au CA du MCC, signature du Compact, mise en place du MCA Burkina 2, entrée en vigueur…).  

Améliorer durablement le secteur et donner des services d’électricité de qualité aux populations

Le Gouvernement, de son côté, adoptera la Feuille de route du domaine de l'électricité au plus tard le 14 février 2020 puis réalisera un certain nombre de réformes préalables. Le Premier Ministre et l’ensemble du gouvernement sont engagés pour faire aboutir les engagements clés contenus dans l’aide-mémoire, améliorer durablement le secteur et donner des services d’électricité de qualité aux populations.

Au terme des travaux entre les parties américaine et burkinabè, le MCC a apprécié les échanges fructueux avec les différentes entités du gouvernement pour aboutir à la signature de l’aide-mémoire ce 06 décembre 2019. En effet, l’énergie est un secteur très important pour le Burkina Faso et les autorités sont mobilisées pour cette cause. 

Pour le MCC « Les engagements dans cet aide-mémoire sont primordiaux pour assurer la durabilité de nos investissements futurs.  Nous sommes tenus de confirmer à notre hiérarchie, au Congrès américain, et aux contribuables américains, que les fonds du Compact, sous forme de don, auront un impact durable. Le MCC est regardant, et même intransigeant, sur la nécessité d’avoir des réformes structurantes pour le secteur, en partenariat avec le gouvernement, ainsi que sur la responsabilité de chacun à atteindre ces objectifs ».

Rappelons enfin que la signature de l’aide-mémoire est l’aboutissement de l’étude de la Feuille de route du domaine de l’électricité à l’horizon 2035. 

L’UCF-Burkina, formuler un compact de qualité, participatif, inclusif et dans les délais !

Contact presse

Isabelle TAPSOBA

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tél. : (226) 25 49 75 75

Cel. : (226) 70 21 93 02

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir