Aujourd'hui,
URGENT
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)

ECONOMIE

Depuis quelques jours une rumeur circule sur les réseaux sociaux sur l’existence de faux numéros de série sur les billets de 10 000 FCFA et 5 000 FCFA et de différence sur les dimensions de ces billets.

 

Dans un communiqué publié ce lundi sur son site Internet,  La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a démenti formellement cette information qu’on lui impute tout en appelant à la vigilance du public. «La BCEAO dément formellement être à l’origine de ces informations malveillantes et précise qu’elle n’a apporté aucune modification à la gamme actuelle des billets de banque de son émission en circulation qui demeurent valides» indique le communiqué.

Par conséquent, l’institution émettrice desdits billets a, du coup, invité les populations à la plus grande vigilance et à ne se référer « qu’aux seules voies de communication officielles » de la banque, à savoir son site Internet et la presse écrite et audiovisuelle.  Par ailleurs, le communiqué précise que la BCEAO se réserve le droit de  lancer des poursuites judiciaires à l’encontre des auteurs et complices de ces actes et messages.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé