Aujourd'hui,
URGENT
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)
Burkina: trois assaillants abattus à Foutouri dans l'Est du pays suite à une «vigoureuse riposte» des soldats (Armée)
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération
Burkina: les trois opérateurs mobiles (ONATEL, ORANGE et TELECEL) comptent 19 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 96%
Burkina: Macky Sall exprime sa solidarité au peuple burkinabè après l'attaque du convoi de la mine de Semafo à Boungou
Mali: le chef djihadiste Amadou Koufa placé sur la liste terroriste américaine
Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé sera jugé par le tribunal criminel à Abidjan
Burkina: les syndicats de la santé suspendent leur mouvement d'humeur engagé depuis plus de 6 mois suite à la reprise des négociations

ECONOMIE

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a procédé ce mercredi 24 juillet 2019 au lancement officiel de son site web. La CCI-BF a également créé trois portails électroniques dédiés à la promotion des services.

La digitalisation est entrain de toucher tous les domaines. La chambre de commerce et d’industrie n’est pas exempte de ce phénomène. Elle a décidée de se doter d’un nouveau site web et de 3 portails électroniques  qui seront d’un grand apport pour les services d’accompagnement des entreprises, les prestataires de services et les consommateurs. Pour ce qui est des portails, le premier est dédié aux centres de santé privés, le deuxième aux établissements d’enseignement privés et le troisième aux prestataires de services divers (bureaux d’études, géomètres, architectes et cabinets d’expertise comptable). Aussi, ces technologies permettront d’améliorer la visibilité des services liés à la commercialisation des produits, à leur production et transformation, à la promotion de la médecine privée et des établissements d’enseignement. Cela intervient un an après la création de la plateforme dédié à l’entrepreneuriat féminin. 

Selon Elie Sawadogo, directeur informatique de la CCI-BF, ces technologies présentent plusieurs avantages. Par exemple, elles permettront d’améliorer la visibilité des entreprises, de faire connaitre ces entreprises à l’administration et aux entreprises de financement. Elles permettront également de vérifier si une entreprise existe ou pas. La géolocalisation des entreprises a été ajoutée en option.

Pour aller sur le site il suffit, juste de taper www.cci.bf. Et pour les portails on a www.cci-santé.bf pour le premier portail, www.cci-enseignement.bf pour le deuxième et www.cci-services.bf pour le troisième.  Le Vice-président de la CCI-BF a exhorté la population burkinabè à s’approprier ces outils électroniques.

Pour le représentant des bénéficiaires,  Issa Compaoré, ces trois plateformes viennent combler un grand vide. « Avant la mise en place de ces plateformes, nous rencontrions d’énormes difficultés pour accéder à la gamme des prestations offertes par les entreprises du secteur des services et les possibilités pour les identifier et les localiser étaient minces ». Il espère tout de même que la mise à jour des informations sera effective. 

Madame Hadja Ouattara/Sanon, Ministre de l’économie numérique et des postes, par ailleurs co-marraine du lancement a félicité la CCI-BF pour ce grand pas. Mais elle encourage l’institution à digitaliser tout le processus, c’est-à-dire, trouver un service intermédiaire pour exécuter les commandes qui seront faites sur ces technologie et les livrer. Et quoi de mieux pour elle que la Poste du Burkina, pour exécuter cette tâche.

Le clou de la cérémonie a été marqué par le lancement officiel du site web par Harouna Kaboré, Ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat (également co-parrain) et Hadja Ouattara/Sanon.

                                                                  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé