Aujourd'hui,
URGENT
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone

ECONOMIE

Le bureau consulaire  de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) conduite par son président Mahamadi Savadogo a été reçu en audience ce lundi 8 avril 2019 par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Au menu de cette rencontre, l’amélioration continue du climat des affaires, les textes concernant la réglementation du commerce et l’industrie au Burkina et la reconnaissance des produits burkinabè exportables en République populaire de Chine.

Aux termes d’une audience d’une heure, Mahamadi Savadogo s’est dit satisfait des échanges avec le Premier ministre qui selon lui, a accordé une oreille attentive à leurs doléances. Des doléances qui se résument en l’amélioration continue du climat des affaires, les textes concernant la réglementation du commerce et l’industrie au Burkina et la reconnaissance des produits Burkina exportables en République populaire de Chine via les textes à prendre.

Des doléances qui ont reçu une oreille attentive du chef du gouvernement burkinabè. «Le Premier ministre a promis nous revenir dans un bref délai pour faire un travail technique. Toute chose qui lui permettra de prendre les décisions adéquates», a laissé entendre M. Savadogo.

Sur l’importation du riz impropre à la consommation au Burkina, le président de la CCI-BF est très clair. «Je qualifie ces personnes de malfrats. Pour moi ce ne sont pas des commerçants. Parce que le commerçant a aussi une famille», soutient Mahamadi Savadogo. Du reste, le président savadogo rassure que la CCI-BF travaille en bonne intelligence avec le ministère du Commerce et des différentes brigades en place pour éradiquer ce phénomène.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé