Aujourd'hui,
URGENT
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)
Burkina: trois assaillants abattus à Foutouri dans l'Est du pays suite à une «vigoureuse riposte» des soldats (Armée)
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération
Burkina: les trois opérateurs mobiles (ONATEL, ORANGE et TELECEL) comptent 19 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 96%

ECONOMIE

Annoncé pour se tenir du 23 au 31 mars prochain à Ouagadougou, l’acte 2 du «consommons local» dénommé Burkin’daaga a été reporté ce jeudi 21 mars. L’information a été portée à la connaissance des hommes des médias dans l’après-midi de ce jeudi 21 mars par le comité d’organisation. L’événement se tiendra finalement du 23 avril au 1er mai prochain.

La non disponibilité de la Maison du peuple devant abriter l’édition 2019 du Burkin’daaga est la principale raison de ce report. «Prévue se tenir dans les locaux de la maison du peuple de Ouagadougou, nous avons été informés dans la soirée du 11 mars 2019 par le biais du service administratif des lieux, que le suite à une erreur de programmation, le site a été également attribué à la même période, à une autre structure pour une autre activité», explique Ibrahim Ouédraogo, président de l’association Burkina Wamedo, structure organisatrice de ladite foire.

Après consultations de personnes ressources ainsi qu’autorités politiques et coutumières telles que le Mogho Naaba Baongo, les organisateurs disent avoir jugé nécessaire de ne ni faire une tractation, encore moins une délocalisation. Une décision qui a été aussi motivée selon M. Ouédraogo, par des réglages techniques et organisationnels qui restent à faire. A cela s’ajoute les doléances de certains exposants qui trouvaient le délai de commande des stands d’expositions court.

Lors de la conférence de presse le 11 mars dernier, des rumeurs faisaient état de ce qu’une autorité de la place avait intérêt à ce que cette foire ne voit le jour. Mais Ibrahim Ouédraogo préfère garder le silence parce que selon lui, il est inutile d’entretenir la polémique. «Ces difficultés de dernière minute sont pour nous des opportunités pour relever et au mieux, le défi organisationnel», confie M. Ouédraogo. Il ajoute d’ailleurs que ce report n’est pas sans conséquences.   

En rappel, l’association Burkina Wamedo à travers cette foire, entend promouvoir une culture citoyenne de production et de consommation locale made in Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé