Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

ECONOMIE

Annoncé pour se tenir du 23 au 31 mars prochain à Ouagadougou, l’acte 2 du «consommons local» dénommé Burkin’daaga a été reporté ce jeudi 21 mars. L’information a été portée à la connaissance des hommes des médias dans l’après-midi de ce jeudi 21 mars par le comité d’organisation. L’événement se tiendra finalement du 23 avril au 1er mai prochain.

La non disponibilité de la Maison du peuple devant abriter l’édition 2019 du Burkin’daaga est la principale raison de ce report. «Prévue se tenir dans les locaux de la maison du peuple de Ouagadougou, nous avons été informés dans la soirée du 11 mars 2019 par le biais du service administratif des lieux, que le suite à une erreur de programmation, le site a été également attribué à la même période, à une autre structure pour une autre activité», explique Ibrahim Ouédraogo, président de l’association Burkina Wamedo, structure organisatrice de ladite foire.

Après consultations de personnes ressources ainsi qu’autorités politiques et coutumières telles que le Mogho Naaba Baongo, les organisateurs disent avoir jugé nécessaire de ne ni faire une tractation, encore moins une délocalisation. Une décision qui a été aussi motivée selon M. Ouédraogo, par des réglages techniques et organisationnels qui restent à faire. A cela s’ajoute les doléances de certains exposants qui trouvaient le délai de commande des stands d’expositions court.

Lors de la conférence de presse le 11 mars dernier, des rumeurs faisaient état de ce qu’une autorité de la place avait intérêt à ce que cette foire ne voit le jour. Mais Ibrahim Ouédraogo préfère garder le silence parce que selon lui, il est inutile d’entretenir la polémique. «Ces difficultés de dernière minute sont pour nous des opportunités pour relever et au mieux, le défi organisationnel», confie M. Ouédraogo. Il ajoute d’ailleurs que ce report n’est pas sans conséquences.   

En rappel, l’association Burkina Wamedo à travers cette foire, entend promouvoir une culture citoyenne de production et de consommation locale made in Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir