Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

ECONOMIE

Après la banque par Internet, la carte panafricaine, les guichets automatiques bancaires et les terminaux électroniques de paiement, Ecobank Burkina a lancé, ce 12 janvier à Ouagadougou, «Ecobank digital», une application pour téléphone, qui vise à faciliter la vie de ses clients.


«La banque leader en matière d’innovation» s’appuie désormais davantage sur la puissance des technologies numériques pour offrir des services pratiques à ses clients à travers l’Afrique. En présentant sa gamme numérique dénommée «Ecobank digital» le 12 janvier à Ouagadougou, Ecobank Burkina Faso, l’une des 36 filiales du Groupe Ecobank, franchit un palier supplémentaire dans l’amélioration et la qualité de ses offres et services.

Il s’agit en effet d’une nouvelle étape qui permettra à l’institution bancaire, selon les explications de Cheikh Travaly, directeur général d’Ecobank Burkina Faso, de réussir l’inclusion financière en Afrique au profit de 100 millions de clients à l’horizon 2020. C’est un nouveau pas vers ce que sera la banque dans le futur. «Ecobank Digital, c’est notre réponse à l’évolution de notre société qui est devenue une société numérique», a notamment justifié M. Travaly. Institution adaptée aux réalités du 21e siècle, Ecobank Burkina est ainsi fière de dévoiler son application «qui permettra à nos clients d’effectuer leurs transactions bancaires courantes depuis leur téléphone portable, où qu’ils soient et quand ils le veulent». 

Dans les faits, Ecobank mobile se présente comme étant l’outil qui vient révolutionner le marché bancaire au Burkina Faso. C’est une application qui aura la particularité de changer la manière d’interagir entre les agents de la banque et leurs clients. Et cette application unique présente de nombreux avantages, comme le souligne Cheikh Travaly. «Elle vous permettra, à partir de votre téléphone mobile tout simplement, de faire toutes les opérations courantes de banque. Vous pourrez consulter votre solde, télécharger vos relevés de compte, payer vos factures d’eau et d’électricité. Vous pourrez aussi faire des transferts aussi bien à l’intérieur du Burkina qu’à l’extérieur et, très prochainement, avoir la possibilité d’acheter des unités pour des crédits de téléphone quel que soit l’opérateur téléphonique. Tout cela, vous pourrez le faire d’où vous voulez.»

La technologie offrira également la possibilité aux uns et aux autres d’ouvrir un compte digital — le «compte Ecobank Xpress» — en seulement quelques secondes. Déjà disponible pour les clients Ecobank, ce compte électronique sera bientôt accessible à tous ceux qui le désirent. Pour cela, «il suffit juste d’avoir un numéro de portable et de télécharger l’appli Ecobank Mobile afin d’accéder à un mode de paiement révolutionnaire», a encore expliqué le directeur général. Cette initiative vise notamment à permettre à une certaine couche de la population ne disposant pas de facilité d’accès aux agences bancaires, de pouvoir être bancarisé et avoir accès à des services bancaires de base. Une situation qui permettra à cette frange de participer à l’effort de développement du pays.

Ainsi, «en exploitant la puissance des technologies numériques, nous permettons à nos clients dans le pays, y compris les commerçants, de développer leurs entreprises et de bénéficier de plus de souplesse dans leur vie quotidienne», a affirmé M. Travaly. C’est donc soucieux de rendre la banque plus simple et plus accessible, que Ecobank Burkina Faso a opté pour l’évolution de son modèle afin d’éviter le déplacement de ses clients à chaque fois que le besoin d’interagir se fait ressentir, à travers cette marche avec la digitalisation.

«Nous avons travaillé et continuons de le faire sur la robustesse de notre plateforme», a enfin rassuré le patron d’Ecobank-Burkina, invitant les nombreux clients de la banque panafricaine présents à la cérémonie de lancement de «Ecobank Digital», détenteurs de téléphones Android ou des I-phones, à ne pas hésiter à télécharger «notre application et à prendre du plaisir à avoir dorénavant votre banque au bout des doigts».

Joignant le geste  la parole, et afin de témoigner de la facilité d’accès à «Ecobank mobile», une démonstration de l’utilisation de cette nouvelle application a ponctué la cérémonie de lancement.

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé