Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

ECONOMIE

La direction générale des impôts, dans le cadre de sa rentrée fiscale 2019 intervenue ce mercredi 16 janvier 2019 à Ouagadougou, a dressé le bilan des réalisations de l'année 2018 et annoncé les perspectives pour l'année 2019. La conférence de presse a été animée par le premier responsable, Adama Badolo.

« Poursuite de la modernisation et de la digitalisation du paiement des impôts et taxes au Burkina Faso » est le thème de la présente rentrée fiscale. Elle  s'inscrit, aux dires de M.Badolo, dans le cadre du devoir de redevabilité. 

Au titre des recouvrements effectifs réalisés par la DGI, en fin décembre 2018, ces recouvrements ont été de l'ordre de plus de 737 milliards correspondant à un taux de réalisation de 98,72% contre 93,43% enregistré en 2017. Selon M. Badolo, l'analyse comparée de ces niveaux de recouvrements indique un accroissement d'au moins 64 milliards par rapport à 2018. Ce qui équivaut à une augmentation en valeur relative de 9,5%. 

S'agissant des recouvrements effectués en 2018 au profit du budget des collectivités territoriales, ils sont situés à 27,195 milliards de francs CFA sur une prévision de 28,444 milliards, soit un taux de réalisation de 95,60% comparativement à l'année 2017 au cours de laquelle le taux de recouvrement était de 90,29%. On note une hausse significative de ce taux d'au moins 5 points.  Quant à la variation des niveaux de recouvrements entre ces deux périodes, elle est évaluée à 21,98% en termes relatifs, soit une hausse de 4,90 milliards de francs CFA en termes absolus.

Au titre des réalisations sur l'année 2018, il y a la mise en production du portail de télé procédures fiscales eSintax. A la date du 15 janvier 2019, précise M. Badolo, c'est 614 contribuables qui réalisent leurs obligations fiscales en ligne, 9 695 télédéclarations qui ont été effectuées avec succès représentant un montant de plus 146 milliards de FCFA, 2104 ordres de paiement Epayment ont été effectués pour un montant total de plus de 76 milliards et 9297 attestations de retenues à la source générés automatiquement par le portail eSintax.

Maintenir le cap en 2019

« Les performances de la DGI au titre de l'année 2018 sont positives donc, nous sommes dans la bonne dynamique et devons poursuivre notre effort sur l'année 2019 » a affirmé le patron des impôts burkinabè qui souhaite la mise en œuvre de nombreux chantiers pour 2019.

Ainsi, au titre des objectifs de 2019, les prévisions de recouvrements sont portées à 859 milliards soit une hausse de 112 milliards. « Par rapport au recouvrement effectif de 2018, c'est une augmentation de 136 milliards » a souligné M. Badolo en mentionnant que le défi est immense et il doit être relevé. Et ce en grande partie grâce à une application efficace des réformes consacrées par le code général des impôts, les mesures nouvelles et une meilleure maîtrise du portefeuille des contribuables. A entendre le DG des Impôts, pour cette ambition d'accroissement des recettes fiscales, il est prévu dans le plan stratégique de la DGI, des mesures d'élargissement de l'assiette fiscale, de renforcement de la lutte contre la fraude et des mesures de rationalisations des dépenses publiques. La promotion du civisme fiscal sera aussi au centre des actions de la DGI.

Par ailleurs, M. Badolo a annoncé qu'à partir de fin janvier 2019, sa structure procédera à la généralisation d'eSintax à tous les contribuables du  pays. « Quelque soit votre centre des impôts ou votre localisation, vous pourrez adhérer à eSintax et réaliser vos obligations fiscales en ligne » a-t-il fait savoir.

Il a également annoncé le lancement dans les prochains jours de nouvelles fonctionnalités qui vont permettre notamment la délivrance des attestations de situation fiscale et certification de chiffres d'affaires en ligne, la consultation de l'ensemble de reste à recouvrir dans l'espace eSintax afin d'apurer soi-même sa situation et enfin le télépaiement par la fonctionnalité ePayment qui permettra de payer par mobile money.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé