Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

ECONOMIE

Le Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID) est sorti de son silence ce samedi 24 novembre 2018 au cours d’une conférence de presse, qui servait de cadre pour qu’elle livre sa position face à la retenue à la source de la taxe de résidence opérée par le gouvernement. Il qualifie cette mesure de « répression fiscale ».

 « On ne peut pas saisir le salaire d’un travailleur sans suivre la procédure » foi de Nongo Grégoire Traoré, secrétaire général de la SNAID.  En début novembre, via un communiqué, la direction générale des impôts invitait les usagers à s’acquitter de leur taxe de résidence, faute de quoi, elle procédera à des retenues à la source.  

Selon le constat de certains fonctionnaires, les retenues à la source ont été opérées sur les salaires du moi de novembre 2018. C’est cette situation qui est décriée par M. Traoré et ses camarades qui trouvent que le délai donné n’était pas « raisonnable ». Selon Nongo Grégoire Traoré, le communiqué a été publié en début de mois de novembre, et les concernés avaient jusqu’à la date du 10 du même mois, pour être en règle. De ce fait, pour la SNAID, cette procédure appliquée par l’Etat est « illégale et injuste ».  Et c’est fort de ce constat, qu’il estime qu’il s’agit « d’une violation flagrante du principe de l’égalité de tous devant les impôts ». 

Par ailleurs, constatant que certains de leurs camarades ont déjà été victime de cette « injustice » car ayant été coupés d’une retenue à la source allant de 4.000 F CFA à 9.000 F CFA, le SNAID exige du gouvernement un remboursement desdites sommes « sans formalité préalable ». 

Par la même occasion, le gouvernement a été invité à « l’arrêt des procédures de tracasseries contre les travailleurs, à la soumission de tous les citoyens en fonction de leur faculté contributive à des bases d’impositions juste et équitables et au recouvrement des dettes de l’Etat de toutes natures ».         

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir