Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

Le siège de la BCEAO à Dakar

ECONOMIE

Des panafricanistes opposés au franc des Colonies Françaises d’Afrique (CFA) en cours dans 15 Etats (14 pays africains et les Comores)  organisent le samedi 7 janvier prochain une journée internationale de mobilisation sur le thème du franc CFA et la nécessité de s’en défaire.



Le 7 janvier, ces africains panafricanistes vivant en France retrouveront ceux du continent pour échanger sur la problématique du franc CFA et des modalités et conditions de le « bouter » hors du continent.  Le but de cette mobilisation internationale est d’une part de contribuer aux débats en Afrique, en Europe et en Amérique en ce qui concerne les moyens de sortir sous la coupe de cette monnaie et d’autre part  d’informer l’opinion locale et internationale sur les conséquences du lien qui attache encore la France, l’ancienne métropole à ses ex-colonies.

Le Communiqué de presse évoquant l’initiative précise également qu’il s’agira aussi pour ces acteurs engagés contre le CFA « de discuter des transformations indispensables à opérer tant au niveau institutionnel que politique pour répondre aux intérêts des quinze pays de la Zone franc CFA dont onze sont classés parmi les pays moins avancés (PMA) par les Nations unies».

Et l’intérêt selon les détracteurs de la monnaie, est la mise en place d’une monnaie unique africaine qui sera le fruit de la mise en œuvre de solutions alternatives pour un développement économique en phase avec les besoins des différentes populations.

«Penser une Afrique nouvelle, c’est penser l’émergence d’un continent libéré du joug impérialiste, qui prend en main son économie et gère directement l’exploitation de ses propres ressources naturelles. La monnaie est un attribut de souveraineté. Or, le franc CFA, cheval de Troie du néocolonialisme, empêche évidemment cette impulsion », tels sont les justificatifs avancés dans le communiqué.

Cette mobilisation coordonnée va se dérouler dans les différents pays utilisant le CFA et dans quelques capitales européennes comme Paris, Londres et Bruxelles. Dans lesdites villes, des conférences sont prévues. Au Burkina Faso, la conférence se tiendra le samedi à partir de 15 heures au siège du mouvement, le Citoyen africain pour la renaissance (CAR) sis à Ouagadougou.

La coordination internationale des conférences du samedi 7 janvier 2017 et leur déroulement seront assurés par les membres de l'ONG Urgences Panafricanistes (URPANAF). L’appel de cette mobilisation internationale avait été lancé le 26 décembre 2016 par l’écrivain Kemi Seba et l’URPANAF.

En cours aux Comores et dans quatorze Etats en Afrique : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Mali, Niger, République Centrafricaine, République du Congo, Sénégal, Tchad, Togo, le francs CFA a été créé en 1945.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé