Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

ECONOMIE

L’autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) était chez le Premier ministre Paul Kaba Thiéba le lundi 27 août 2018. L’objectif était de remettre le rapport d’activité  2017 de l’institution de régulation de la commande publique au chef du gouvernement.

Ledit rapport s’articule autour de 10 points et traite de toutes les activités qui ont été menées par l’ARCOP au cours de l’année 2017. Il s’agit notamment de la tenue des conseils de régulation, des réunions de l’ORD, de la formation et la sensibilisation des acteurs de la commande publique par le secrétariat permanent de l’ARCOP, des audits pour l’intégrité du système de la commande publique. Le rapport remis au Premier ministre fait également ressortir la gestion administrative et financière de l’ARCOP au cours de l’année 2017.

Sur les audits pour l’intégrité du système de la commande publique, Dramane Milogo, président de l’ARCOP estime que la commande publique comme partout ailleurs, est un domaine à perfectionner régulièrement. «Nous faisons cet audit chaque année pour voir ce qui a changé, ce qui est à améliorer et ce qui est à faire en termes de formation par rapport à l’année précédente», souligné M. Milogo. Selon le patron de l’ARCOP, le Premier ministre a eu une oreille attentive par rapport aux recommandations et a félicité l’institution pour le travail abattu.

Par rapport aux «mauvaises» entreprises en la matière, Dramane Milogo indique que chaque année, plusieurs parmi elles sont sanctionnées en fonction de la faute commise. Mais sur le contenu dudit rapport, le président Milogo a estimé qu’il faut attendre la semaine prochaine pour le rendre public à travers une conférence de presse.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir