Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

ECONOMIE

Le conseil des ministres a adopté, en sa séance du 18 juin 2018, un décret portant création d’une commission de recouvrement des chèques impayés. Cette commission devrait permettre à l’Etat de récupérer plus de 36 milliards de francs CFA.

Selon le communiqué sanctionnant la réunion hebdomadaire de l’exécutif, le montant du portefeuille de chèques sans provisions émis par des contribuables burkinabè au profit de l’Etat représentait 36,131 milliards de francs CFA à la date du 31 janvier 2017.

Et comme l’Agence judiciaire du trésor chargée du recouvrement de ces chèques impayés rencontre des difficultés -débiteurs inaccessibles, insuffisance des textes en matière de recouvrement, etc.- la commission qui vient d’être mise en place permettra d’accélérer le recouvrement des sommes dues et de poursuivre, le cas échéant, les redevables devant les juridictions.

En 2015, une «commission d’enquête parlementaire sur la fraude fiscale, l’impunité fiscale, les restes à recouvrer des régies de recettes et les chèques revenus impayés au Trésor public» avait été mise en place par les autorités de la Transition pour établir le montant estimatif des créances financières dues à l’Etat par des personnes physiques ou morales et les restes à recouvrer.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé