Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

ECONOMIE

Le conseil des ministres a adopté, en sa séance du 18 juin 2018, un décret portant création d’une commission de recouvrement des chèques impayés. Cette commission devrait permettre à l’Etat de récupérer plus de 36 milliards de francs CFA.

Selon le communiqué sanctionnant la réunion hebdomadaire de l’exécutif, le montant du portefeuille de chèques sans provisions émis par des contribuables burkinabè au profit de l’Etat représentait 36,131 milliards de francs CFA à la date du 31 janvier 2017.

Et comme l’Agence judiciaire du trésor chargée du recouvrement de ces chèques impayés rencontre des difficultés -débiteurs inaccessibles, insuffisance des textes en matière de recouvrement, etc.- la commission qui vient d’être mise en place permettra d’accélérer le recouvrement des sommes dues et de poursuivre, le cas échéant, les redevables devant les juridictions.

En 2015, une «commission d’enquête parlementaire sur la fraude fiscale, l’impunité fiscale, les restes à recouvrer des régies de recettes et les chèques revenus impayés au Trésor public» avait été mise en place par les autorités de la Transition pour établir le montant estimatif des créances financières dues à l’Etat par des personnes physiques ou morales et les restes à recouvrer.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir