Aujourd'hui,
URGENT
Ghana: le gouvernement décrète une semaine de deuil national après le décès de Kofi Annan
ONU: l'ancien secrétaire général, Kofi Annan est décédé à l'âge de 80 ans
Soum: un militaire perd la vie dans une opération de déminage (Burkina 24)
Inde: le bilan des inondations s’élève actuellement à plus de 324 morts et des centaines de milliers de déplacés
Tuy: deux civils tués dans une embuscade, 5 blessés dont un policier
Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
Football: le Burkina Faso maintient son rang de 8e africain et se classe 52e au niveau mondial selon la Fifa
Musique: la « reine de la soul », Aretha Franklin s'est éteinte ce 16 août à l'âge de 76 ans
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan

ECONOMIE

« Se connecter, partager, prospérer ». Voici en résumé ce que le groupe Ecobank offre comme solution à ses clients, et qui est contenu dans le concept « Emerald Business club » ou encore « le club d’affaire Emeraude ». Cela s’adresse en particulier aux Petites et moyennes entreprises (PME). A travers cette disposition, la banque panafricaine veut accompagner davantage ses partenaires, afin de permettre à ses derniers de prospérer dans leurs activités respectives.

C’est ce lundi 14 mai 2018 qu’a été lancé officiellement à Ouagadougou le club d’affaire Emeraude, du groupe Ecobank. Celui-ci se présente comme un concept réaménagé, s’inspirant du club SME. Ainsi, selon les responsables de l’institution financière, il vise à construire la fidélisation de la clientèle afin de hisser Ecobank comme la banque de référence pour les petites et moyennes entreprises et grandes entreprises locales.

Par ailleurs, c’est un moyen par lequel l’établissement financier souhaite donner l’opportunité aux clients ciblés de bénéficier des expériences des autres pour parvenir à une meilleure capacité de rentabilité. Et cela s’articule autour de trois grands axes à savoir « Se connecter, partager et prospérer », qui du même coup sert de slogan audit programme. C’est en partie ce qui ressort des propos de Marie Jeanne Yago, directrice banque commerciale à Ecobank, qui a présenté le projet.

« Les objectifs du club sont identiques à ceux du club SME, avec la prise en compte de la spécificité des nouvelles entreprises qui vont adhérer, à savoir les entreprises locales », précise Mme Yago. Dans son exposé, elle a fait savoir qu’un programme spécifique a été élaboré pour la prise en charge de chaque membre du club. A cet effet, Marie Jeanne Yago estime qu’il s’agira « d’appuyer les membres du club dans le renforcement de leur capacité managériale, le développement de leur activité, l’élargissement de leur secteur d’intervention par l’ouverture au marché du réseau Ecobank, à savoir les 33 filiales dans lesquelles Ecobank est représentée ainsi que les bureaux de représentation ». Du coup, il sera mis à leur disposition des produits, des services et solutions digitales en vue de faciliter les différentes opérations.

Pour sa part, Cheikh Travaly, directeur général d’Ecobank Burkina a au cours de son intervention rappelé le concept qui a prévalu à la création du club SME. Et aux dires de M. Travaly, l’ambition était « d’accompagner les petites et moyennes entreprises à fort potentiel de croissance intervenant dans divers secteurs de notre économie ». Ainsi, après avoir fonctionné 3 ans durant, l’heure est à la satisfaction. Ce qui réjouit Cheikh Travaly et qui ne manque pas de témoigner sa reconnaissance à l’endroit des clients, qui « sans hésitation » lui ont accordé leur confiance, à travers leur adhésion audit programme. Dressant le bilan, il ressort des dires du directeur général d’Ecobank Burkina que de 59 membres à l’ouverture du club en 2015, ils se sont retrouvés avec 124 membres au soir du 31 décembre 2017. Et ceux-ci ont bénéficié de crédits estimés à un peu plus de 18 milliards de F CFA.

« C’est fort de ce succès naissant, que le groupe Ecobank a pris la décision de réaménager le club en l’élargissant à une autre cible de notre clientèle, celle des grandes entreprises locales. (…) Je voudrais vous assurer qu’à l’image des synergies que nous avons mis en œuvre dans le programme du club SME, nous allons poursuivre et optimiser notre engagement à votre côté » a laissé entendre Cheikh Travaly.

En outre, c’est le directeur du groupe en charge des PME/PMI et de la chaîne de valeur, en la personne de Patrick Jules Egounlety, qui a annoncé officiellement la naissance de « club d’affaire Emeraude » de Ecobank. A en croire ce dernier, le club se présente comme « une initiative innovante, qui vise à répondre aux besoins non financiers des PME/PMI et des grandes entreprises locales, en ouvrant les portes à de formidables opportunités de réseautage au niveau local, régional et continental ».   

Ainsi, le club d’affaire Emeraude d’Ecobank offrira des opportunités de renforcement de capacité à ses membres. Aussi, ces derniers bénéficieront de la structure financière d’un soutien consultatif et technique pour qu’ils puissent s’engager dans le commerce local et intra africain. Dans cette optique, le concept mis en place permettra de « briser les barrières ».

Toutefois, le groupe Ecobank veut se donner les moyens pour faciliter l’accès des PME à la commande publique. Pour joindre l’acte à la parole, la banque panafricaine  a procédé à la signature d’une convention de partenariat avec la Maison de l’entreprise.      

 

      

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir