Aujourd'hui,
URGENT
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération
Burkina: les trois opérateurs mobiles (ONATEL, ORANGE et TELECEL) comptent 19 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 96%
Burkina: Macky Sall exprime sa solidarité au peuple burkinabè après l'attaque du convoi de la mine de Semafo à Boungou
Mali: le chef djihadiste Amadou Koufa placé sur la liste terroriste américaine
Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé sera jugé par le tribunal criminel à Abidjan
Burkina: les syndicats de la santé suspendent leur mouvement d'humeur engagé depuis plus de 6 mois suite à la reprise des négociations
Burkina: la Brigade spéciale des investigations Anti-terroristes chargée de l’enquête su l'attaque du convoi de la mine de Semafo
Burkina: au moins 37 morts dans une attaque terroriste contre un convoi de la société minière de Boungou (Semafo) à l'Est
Burkina: le député Daouda Simboro démissionne de son poste de député à l'Assemblée nationale
Climat: les États-Unis officialisent leur sortie de l'accord de Paris sur le climat

ECONOMIE

Les Premiers ministres malien, burkinabè et ivoirien ont procédé  ce lundi 14 mai 2018 à Sikasso au Mali, au lancement du projet de Zone économique spéciale (ZES) entre les régions de Sikasso (Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Korhogo (Côte d’Ivoire). 

Cette initiative vise la valorisation des opportunités de développement et d’industrialisation des pays dans la perspective d’une d’union économique et monétaire afin d’élever le niveau de vie des populations des Etats membres, indique un communiqué du Centre d’information gouvernementale du Mali.

Selon des experts des trois pays, ce projet constitue une nouvelle dynamique de la coopération et de l’intégration sous régionale.

"La mise en œuvre de cette Zone économique spéciale permettra d’encourager la création et le renforcement de projets industriels publics et privés", a indiqué à la presse le ministre malien de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé.

"Il est urgent de transformer nos espaces frontaliers pour en faire des moteurs de croissance", a affirmé Paul Kaba Thiéba, le chef du gouvernement du Burkina Faso, à la cérémonie de lancement du projet.

Selon le chef du gouvernement malien, Soumeylou Boubèye Maïga, le lancement de cette ZES procède de la volonté commune des trois pays de donner un "nouveau souffle à la dynamique d’intégration". Cette zone sera, a-t-il dit, "un véritable accélérateur de la croissance économique permettant ainsi de réduire considérablement la pauvreté et d’asseoir les bases de l’émergence économique de nos pays".

Source: aouaga.com

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé