Aujourd'hui,
URGENT
Ghana: le gouvernement décrète une semaine de deuil national après le décès de Kofi Annan
ONU: l'ancien secrétaire général, Kofi Annan est décédé à l'âge de 80 ans
Soum: un militaire perd la vie dans une opération de déminage (Burkina 24)
Inde: le bilan des inondations s’élève actuellement à plus de 324 morts et des centaines de milliers de déplacés
Tuy: deux civils tués dans une embuscade, 5 blessés dont un policier
Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
Football: le Burkina Faso maintient son rang de 8e africain et se classe 52e au niveau mondial selon la Fifa
Musique: la « reine de la soul », Aretha Franklin s'est éteinte ce 16 août à l'âge de 76 ans
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan

ECONOMIE

Les Premiers ministres malien, burkinabè et ivoirien ont procédé  ce lundi 14 mai 2018 à Sikasso au Mali, au lancement du projet de Zone économique spéciale (ZES) entre les régions de Sikasso (Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Korhogo (Côte d’Ivoire). 

Cette initiative vise la valorisation des opportunités de développement et d’industrialisation des pays dans la perspective d’une d’union économique et monétaire afin d’élever le niveau de vie des populations des Etats membres, indique un communiqué du Centre d’information gouvernementale du Mali.

Selon des experts des trois pays, ce projet constitue une nouvelle dynamique de la coopération et de l’intégration sous régionale.

"La mise en œuvre de cette Zone économique spéciale permettra d’encourager la création et le renforcement de projets industriels publics et privés", a indiqué à la presse le ministre malien de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé.

"Il est urgent de transformer nos espaces frontaliers pour en faire des moteurs de croissance", a affirmé Paul Kaba Thiéba, le chef du gouvernement du Burkina Faso, à la cérémonie de lancement du projet.

Selon le chef du gouvernement malien, Soumeylou Boubèye Maïga, le lancement de cette ZES procède de la volonté commune des trois pays de donner un "nouveau souffle à la dynamique d’intégration". Cette zone sera, a-t-il dit, "un véritable accélérateur de la croissance économique permettant ainsi de réduire considérablement la pauvreté et d’asseoir les bases de l’émergence économique de nos pays".

Source: aouaga.com

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir