Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

Le président Roch Kaboré en compagnie de Stephen Letwin inaugurant la plus grande centrale hybride fioul-solaire au monde

ECONOMIE

La mine d’or d’Iamgold Essakane se dote de la plus grande centrale hybride fioul-solaire au monde. D’une capacité de production énergétique de 15 MW, cette centrale solaire a été inaugurée le vendredi 16 mars 2018 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré en compagnie des responsables d’Iamgold Essakane SA. 


Avant cette centrale solaire, Iamgold Essakane disposait déjà d’une centrale énergétique de mazout lourd de 57MW. Mais la transition au traitement de minerai dur, a induit une augmentation de la consommation énergétique de la mine qui est passée d’environ 14GWh/mois en 2013 à 26 GWh/mois en 2015. C’est donc pour résorber cette hausse que cette centrale solaire de 15 MW a été installée par Essakane solar SAS.

Première centrale solaire connectée à une centrale thermique, cette centrale permettra selon Emma Marie Blanche Kantiono, directrice générale d’Essakane Solar SAS, d’économiser 6 millions de litres de fioul par an, d’éviter la production de 18.500 tonnes de CO2 par an et d’offrir 40 emplois directs durant la phase d’exploitation et surtout de réduire l’impact environnemental de la mine.
«La construction de cette centrale hybride fioul-solaire marque un tournant majeur et irréversible pour l’industrie minière», a indiqué Mme Kantiono. Pour la directrice générale d’Essakane Solar SAS (société porteuse de ce projet), «l’électricité renouvelable dédiée aux industriels offre des avantages économiques et environnementaux majeurs». D’un coût global d’environ 15 milliards de francs CFA  (25 millions de dollars US), cette centrale bâtie sur une superficie de 22Ha est selon Emma Marie Kantiono, la preuve que «le Burkina est un leader incontestable dans la promotion des énergies renouvelables en Afrique et dans le monde».

Pour Stephen Letwin, président et chef de direction d’Iamgold Corporation, Cette option de l’énergie renouvelable fait partie des plans de Iamgold Essakane SA depuis des années. «C’est une énergie bien adaptée à l’unité industrielle Essakane, car il s’agit d’une énergie inépuisable, disponible, sans déchet et de gaz à effet de serre. Il s’agit donc d’une étape de l’innovation qui vient d’être franchie par la mine car, Iamgold Essakane SA entre ainsi dans l’ère de l’énergie propre d’une part et d’autre part d’une réduction annuelle de 18.500 tonnes de CO2», affirme Stephen Letwin.
Faire du Burkina un pays exportateur d’énergie solaire à l’horizon 2020-2025

Véritable bouffée d’oxygène, cette centrale devrait normalement soulager la nationale d’électricité surtout en cette période de forte demande d’énergie. Raison de plus pour que le gouverneur de la région du Sahel, le Colonel Hyacinthe Yoda fonde l’espoir qu’un jour, la production énergétique de la mine d’Essakane serve «grandement la cause de la région afin de booster les efforts en matière d’économie locale».

Une photo de famille pour immortaliser l'évènement

Cette réalisation énergétique d’Esskane est fort appréciée par le chef de l’Etat dont le discours a été lu par le ministre de l’Energie, Dr Ismaël Bachir Ouédraogo. «L’orientation de la mine Essakane vers les énergies renouvelables témoigne d’une volonté de cette compagnie minière de répondre à des enjeux environnementaux et de diversification des sources d’énergies mais aussi à un souci de réduction des coûts de production», a indiqué Roch Kaboré.

Le ministre de l’Energie a indiqué que des discussions sont en cours entre la Société nationale d’électricité du Burkina (Sonabel), le ministère de l’Energie et Essakane solar SAS, afin qu’un partenariat soit établi «pour éventuellement fournir de l’énergie à la SONABEL qui va la mettre à la disposition des communautés».
Mais en attendant, le président du Faso a invité les autres sociétés minières installées au Burkina, à  investir dans le solaire : «J’invite le secteur minier et les grandes industries à emboiter le même pas afin de faire de notre pays, un leader en matière d’énergie solaire.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir