Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

Pauline Zouré, secretaire d'Etat en charge de l'aménagement du territoire

ECONOMIE

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a présidé ce jeudi 15 février 2018 à la primature la session extraordinaire du Comité d’orientation stratégique du Programme d’urgence pour le Sahel du Burkina Faso (PUS-BF). Cette séance a permis de faire le point des activités menées en 2017 et d’adopter le plan de travail de l’année 2018.

Le plan de travail 2018  ainsi adopté va couter à l’exécutif la somme de 154,9 milliards de F CFA avec un gap de financement de près de 40 milliards. Pour Pauline Zouré, la secrétaire d’Etat en charge de l’aménagement du territoire, ce gap sera mobilisé au cours de la tenue prochaine d’une table ronde avec les partenaires techniques et financiers.  Comme bilan, elle a indiqué qu’en six mois de fonctionnement du programme, le gouvernement a déjà injecté sur le terrain plus de 81 milliards, ce qui représente 42%  des activités retenues au titre de l’année 2017. 

« Nous avons véritablement un engagement des partenaires qui ont été satisfaits pour l’effort que le gouvernement a consenti pour ce qui concerne le financement sur seules ressources de l’Etat du plan de travail de 2017. Nous avons beaucoup de partenaires qui se sont engagés à nous accompagner et à date, nous estimons une contribution de près de 80 milliards au titre de l’apport des partenaires techniques et financiers » a expliqué la secrétaire d’Etat.

Outre cela, le comité d’orientation a pris plusieurs décisions à savoir  l’organisation de la table ronde précédemment  indiquée, l’implication du génie militaire pour la mise en œuvre des activités dans les régions et zones confrontées à de graves problèmes d’insécurité et l’inauguration des infrastructures déjà construites dans le cadre du programme d’urgence pour le Sahel.

Construction de deux commissariats, de Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), de forages, d’adduction d'eau potable simplifiée et la réalisation de plus de 80 hectares de périmètres maraichers, sont entre autres les infrastructures déjà réalisées au titre de l’année 2017 selon Mme Zouré.

« Dans tous les ministères qui sont concernés par la mise en œuvre du programme, beaucoup de lignes ont bougé. Pour ce qui concerne le plan de travail de 2017, nous avions dans le pipeline, plus de 200 marchés avec l’ensemble des ministères concernés dans la mise en œuvre et nous sommes aujourd’hui à près de 42% de taux d’exécution » a fait savoir la secrétaire d’Etat. 

D’un coût de 455 milliards de F CFA, le Programme d’urgence pour le  Sahel du Burkina Faso couvrant la période 2017-2020 a été adoptée en Conseil des ministres du 21 juin 2017. Son objectif est de contribuer à l’amélioration de la sécurisation des personnes et des biens et le développement économique et social dans la région du Sahel et d’une partie de la Région du Nord. La sécurité, l’éducation, la santé, l’approvisionnement en eau potable sont, entre autres, les domaines concernés par ledit programme.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir