Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380
Football: Salitas FC et l'Etoile sportive du Sahel font un nul (0-0) à l'issue de la 2e journée de la Coupe de la Confédération 
Kenya: un léopard noir d'Afrique a été pris en photo, une première depuis un siècle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré va présenter sa déclaration de politique générale le lundi 18 février devant les députés
CAN U20: le Sénégal vainqueur de l'Afrique du sud (1 à 0) jouera la finale contre le Mali qui a éliminé le Nigéria

ECONOMIE

La première réunion du Comité de pilotage du suivi de l’amélioration du climat des affaires s’est déroulée le mardi 13 février 2018, sous direction du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, par ailleurs président dudit comité. Il s’est agi, à travers cette rencontre, de rechercher des mesures pour redresser la barre des mauvaises performances enregistrées par le pays ces deux dernières années, eu égard au classement Doing business et ce, conformément aux objectifs consignés dans le programme présidentiel et repris dans le Plan national de développement économique et social (PNDES).

Ces dernières années, le Burkina Faso enregistre, un recul au niveau des pays les plus réformateurs de la zone UEMOA et de la CEDEAO, dans le classement Doing business.
En témoigne le rapport Doing business de 2018 rendu public par la Banque mondiale le 31 octobre 2017 qui classe le pays 148eme sur 190 (un recul de deux places par rapport à 2017) et respectivement 9eme et 5eme des pays les plus attractifs de la CEDEAO et de l’UEMOA, au lieu de 6eme et 3eme un an auparavant.

C’est pour rectifier le tir que le Gouvernement a mis en place le Comité de pilotage du suivi de l’amélioration du climat des affaires, une structure pérenne de veille, d’analyse, de relance et de propositions de nouvelles réformes et d’actions réalistes.
Ce dispositif institutionnel de pilotage et de suivi de l’amélioration du climat des affaires a tenu sa première réunion, le mardi 13 février 2018, sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA.

Selon lui, cette rencontre est d’une importance capitale, en ce sens qu’elle vise à rechercher des mesures visant à redresser la barre et faire figurer le Burkina Faso dans le top 10 des pays les plus réformateurs. Un objectif qui n’a pas été atteint pour de nombreuses raisons dont la non effectivité des réformes envisagées dans la matrice Doing business 2017 a indiqué le chef du gouvernement.

«J’ose croire qu’avec ce nouveau dispositif, l’objectif d’améliorer substantiellement notre climat des affaires sera une réalité. J’invite, par conséquent, tous les acteurs impliqués à tenir régulièrement les rencontres afin que le Burkina Faso puisse se hisser aux meilleures places des pays les plus réformateurs», a-t-il exhorté.

Le climat des affaires désigne l’ensemble des facteurs susceptibles d’influencer un opérateur économique à investir ou non dans un environnement donné, en occurrence un pays.

DCI/PM

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé