Aujourd'hui,
URGENT
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)
11-décembre: "je renouvelle mon appel à une trêve sociale et à une union sacrée autour des FDS pour vaincre le terrorisme"(Roch Kaboré) 
Politique: le candidat du CDP pour la présidentielle de 2020 connu d'ici le 31 janvier prochain
Algérie: les ex-Premiers ministres Ouyahia et Sellal condamnés pour corruption
Burkina: le gouvernement et le MCC ont signé le 6 décembre 2019 à Ouagadougou l’aide-mémoire du second compact
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 

ECONOMIE

Tyfa Fatimata Konaté est résolument engagée dans la promotion de l’entreprenariat féminin. L’association «Elles entreprennent» dont elle est l’initiatrice, se veut une véritable tribune d’expression pour jeunes femmes entrepreneures. C’est donc dans cette dynamique qu’elle a mis sur le marché, «Mes idées», un guide sur l’entrepreneuriat. Le lancement de l’ouvrage a lieu le samedi 20 janvier 2018 à la maison de l’entreprise de Ouagadougou.


«Mes Idées» se veut un repère pour toutes personnes qui désirent se lancer dans l’entrepreneuriat. En s’inscrivant sur la scène des affaires avec ce guide, Tyfa Fatoumata Konaté veut avant tout, que ses paires, les femmes, se sentent valoriser et qu’elles mettent en exergue leur savoir-faire. Elle entend appuyer toute volonté féminine dans la création, l’appui-conseil et technique d’entreprises. «Je veux mettre mon expérience à la disposition des entrepreneurs, en particulier les femmes afin qu’elles affrontent les difficultés liées à l’environnement des affaires. Je suis consciente que ce n’est pas facile pour les femmes d’entreprendre mais elles peuvent  y arriver avec ce guide», affirme Mme Konaté. Dans cet opuscule, Tyfa Konaté donne des conseils tirés de son expérience personnelle afin d'aider ses jeunes sœurs à éviter les difficultés qu'elle même à connu. «Mes idées» est un ouvrage digeste, illustré et accessible à toute femme qui sait lire.

Coach en développement personnel et entreprenariat, Tyfa Fatimata Konaté est passionnée par ce qu’elle fait. A travers conseils, coaching, session de formations, publications diverses, elle incite énormément les femmes à «Oser entreprendre». Pour elle, l’entreprenariat est la clé de l’avenir. Il faut donc s’y engager sans réserve pour tracer ses sillons. «Mes Idées», ce guide de l’entrepreneuriat féminin qu’elle sort, est l’illustration parfaite de cette femme battante.

Exemple de combativité et de leadership, Tyfa Konaté a toujours rêvé de se lancer dans ses propres affaires afin de libérer totalement son potentiel. Tyfa et ses partenaires favorisent aussi le réseautage entre femmes entrepreneures et leur donnent la possibilité d’avoir accès à des financements.

Pour Karidiatou Dao/Ouédraogo, directrice générale du Fonds d’appui à la promotion de l’emploi (FAPE) et marraine de la cérémonie, ce guide est le bienvenue pour accompagner les entrepreneurs. «Il n’est pas facile d’entreprendre parce qu’on entreprend facilement et on échoue facilement. Ce guide aidera les entrepreneurs à éviter les échecs. C’est un ouvrage qui donne des conseils, qui oriente les jeunes et les femmes qui veulent entreprendre et aussi, à ceux-là mêmes qui le font déjà», foi de Mme Ouédraogo.

Le guide est accessible partout dans les librairies et à la maison de l’entreprise au prix de 5.000 FCFA au Burkina Faso et 6.000 FCFA dans le reste de l’Afrique. A l’occasion du lancement, le premier guide a été acheté par Emma Kaboré, chef d’entreprise, au prix de 100.000 FCFA.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé