Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

ECONOMIE

Dans le cadre de sa mission de promotion d’une éducation de qualité et accessible à toutes et à tous au Burkina Faso, le Cadre de concertation des ONG et associations en éducation de base (CCEB-BF), avec le soutien de Diakonia, mène depuis 2016, des actions de suivi-budgétaire dans les communes des chefs-lieux de régions.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de son programme quinquennal dénommé : Programme pour l’influence des politiques éducatives nationales par les Organisations de la Société Civile (OSC) en éducation à travers le dialogue, le plaidoyer et l’interpellation pour l’augmentation des ressources affectées à l’éducation. Ce programme dont la mise en œuvre est confiée à des OSC membres et non membres du CCEB-BF et les syndicats, a inscrit le suivi-budgétaire comme une stratégie permettant aux acteurs de l’éducation de s’investir davantage dans la recherche de solutions pour l’amélioration des ressources en éducation tant dans leur mobilisation que dans leur utilisation.

S’engageant dans cette dynamique, les OSC entendent exercer leur droit à l’information budgétaire qui est fondée sur le principe de l’accessibilité du public à l’information budgétaire consacré par les textes juridiques internationaux et nationaux. Cette initiative se veut être une plateforme de recherche d’information sur le budget et sur les problèmes majeurs de l’éducation au niveau de chaque localité et de proposition de solution pour une meilleure utilisation des ressources allouées au secteur éducatif.

Organisées en comité de suivi-budgétaire, les OSC intervenant dans l’éducation collectent les données, les analysent, font des propositions d’amélioration sur les problèmes identifiées aux autorités communales à travers des rencontres d’échanges et de plaidoyer pour une augmentation des ressources allouées à l’éducation.

Quant aux autorités communales des premières communes concernées (Dori, Ouahigouya, Banfora, Koudougou, Yamba, Gaoua, Tenkodogo, Dédougou, Ziniaré), il s’agit d’une initiative pouvant renforcer la mise en application de leur devoir de redevabilité et par conséquent améliorer la concertation avec leurs communautés. Des 2018, quatre autres communes des quatre régions restantes à savoir le Centre, le Centre-Nord, le Centre-Sud et les Hauts-Bassins seront intégrées dans le programme.

   

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé