Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

ECONOMIE

Dans le cadre de sa recherche d’initiative pour l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’offre éducative au Burkina Faso, le Cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de Base-Burkina Faso (CCEB-BF), avec l’appui financier de Diakonia, met en œuvre,  depuis 2016  un programme intitulé : Programme pour l’influence des politiques éducatives nationales par les organisations de la société civile(OSC) en éducation à travers le dialogue, le plaidoyer et l’interpellation pour l’augmentation des ressources affectées à l’éducation.


Débuté depuis 2016, les actions sont mises en œuvre de façon progressive et concernent les communes urbaines des chefs-lieux de région. Les premières communes concernées par l’année 2016 sont Koudougou, Banfora, Dori, Yamba et Ouahigouya. Pour 2017, la mise en œuvre des actions s’est étendue aux communes de Tenkogodo, Gaoua, Dédougou et Ziniaré. Le bilan de collecte de données sur le budget, fait ressortir une difficulté commune pour toute les communes de mobiliser des fonds propres.

Face à cela, le CCEB-BF, veut appuyer les communes dans la recherche de solutions innovantes pour une meilleure mobilisation et utilisation des ressources en particulier en faveur de l’éducation. Une telle démarche ne peut se faire sans une concertation préalable avec les premiers concernés à savoir les maires des communes cibles. C’est pourquoi le CCEB-BF a organisé une rencontre d’échanges avec les édiles pour mieux prendre en compte leurs préoccupations et leurs attentes dans la recherche de solutions durables pour la résolution du problème.

Cette rencontre qui s’est tenue à Ouagadougou le mardi 28 novembre 2017 a permis d’identifier un certain nombre de difficultés tant dans le recouvrement des recettes propres des communes que dans le transfert des ressources allouées par l’Etat et par les partenaires techniques et financiers (PTF).Au titre des recettes propres des communes, les principales difficultés sont entre autres, la lenteur de recouvrement, l’insuffisance de communication entre les contribuables et les  agents de recouvrement, l’attentisme dans le payement de la part du contribuable, la non-maitrise de l’assiette fiscale, le manque de loyauté des agents de recouvrement (rétention de l’information), l’incivisme fiscal, le Potentiel fiscal limité.

Au titre des problèmes liés au transfert des ressources, il en ressort, la non-disponibilité des arrêtés portant transfert des ressources aux collectivités, le transfert tardif, l’insuffisance des fonds transférés, l’inadéquation entre les ressources transférées et les données de terrain, l’incapacité technique des prestataires et le taux d’absorption faible.

Pour résoudre ces difficultés, des propositions de solutions ont été faites par l’ensemble des participants. Il s’agit entre autre, les actions d’information et de sensibilisation des contribuables, la mise en place d’un budget participatif, les rencontres d’échanges avec les groupes cibles, les actions de renforcement de capacités des agents de recouvrement, l’organisation de collecte spéciale, les actions de plaidoyer. Ces différentes propositions feront l’objet des principales actions à inscrire dans le plan d’action 2018 du CCEB-BF pour accompagner les communes à augmenter leur budget propre. L’augmentation du budget propre serait alors une aubaine pour le CCEB-BF de plaider pour une hausse de la part du budget communal alloué au secteur de l’éducation.





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé