Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

ECONOMIE

Le Directeur général de l’Ecole nationale des régies financières (Enaref), le docteur Amadou Nébila Yaro a été désigné coordonnateur Afrique de l’Ouest du Réseau des instituts africains de finances publiques. C’était au cours de la deuxième Conférence internationale des instituts africains de finances publiques tenue du 21 au 24 novembre 2017 à Marrakech au Maroc.


Cette session qui intervient après la première édition qui s’est tenue en 2016 à Yaoundé (Cameroun), s’est penchée sur le rôle des instituts de formation en finances publiques dans l’accompagnement des réformes financières et économiques dans les pays africains.

Plusieurs thèmes ont fait l’objet d’exposés suivis de débats par les participants. Le DG de l’Enaref est intervenu sur le thème «Finances publiques et budgétisation sensible au genre». Amadou Yaro a ainsi partagé la riche expérience de son institution dans la formation des acteurs (députés, société civile, agents des ministères, etc.) sur le thème de la budgétisation sensible au genre. Il a par ailleurs rappelé combien il est important pour les instituts de finances publiques d’anticiper sur des thèmes émergents. Le Burkinabè a en outre, indiqué que les écoles et centres de formation en finances publiques doivent axer leurs prochaines actions sur des modules à même de permettre aux agents publics d’être de véritables acteurs du développement en mettant l’accent sur les politiques publiques en général, pour qu’à l’issue de leur formation, les cadres soient aptes à concevoir, exécuter et à évaluer les politiques publiques.

En marge de cette édition, un réseau des instituts des finances publiques d’Afrique a été mis en place. Le DG de l’Enaref a été désigné (par acclamation), coordonnateur de la conférence pour l’Afrique de l’Ouest, avec pour mission d’appuyer les instituts d’Afrique de l’Ouest dans la mise en œuvre de leurs activités et de servir de relais dans cette zone pour la vulgarisation des bonnes pratiques.

Source MINEFID

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Depuis quelques jours, le gouvernement a entamé une opération de retrait des enfants vivant dans la rue. Cette opération a-t-elle des chances de succès?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé