Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

ECONOMIE

La mission de prospection d’hommes d’affaires burkinabè, acteurs du secteur de l’agro-business pour la plupart, poursuit son séjour à Taiwan et découvre les potentialités technologiques qu’offre l’île.

Bintou Traoré épouse Dah
«En organisant ce voyage, le Club des hommes d’affaires Burina Faso-Taïwan a eu une très bonne idée. Je remercie les responsables de ce club et les deux ambassades: celle de Taiwan au Burkina et celle du Burkina à Taiwan. Ici, nous avons découvert beaucoup de choses dont nous ne soupçonnions même pas l’existence. Nous entendions parler des performances de Taiwan dans certains domaines à travers les médias. Mais ici, nous avons du concret. Nous savons ce qu’il nous reste à faire une fois de retour au Faso. A la foire, j’ai été frappée par la variété et la qualité de produits comme le thé. Il y a aussi beaucoup de machines qui pourront nous aider dans la transformation de nos produits alimentaires.»
Salif Sawadogo (SOCOTRANS Bobo Dioulasso)
«Je suis venus chercher des machines, des équipements pour mon business. Je pense que pour développer le Burkina, il faut que les opérateurs économiques libèrent leur génie créateur. Nous avons trouvé le matériel qu’il nous faut. Il reste à réunir les moyens. Ce n’est pas toujours que les banques nous accompagnent. Elles demandent parfois trop de garanties. Il faut que les autorités essayent de nous accompagner de ce côté-là. J’ai été impressionné par le savoir-faire taiwanais. Peu importe ce que tu veux créer comme activité, tu trouveras toujours ce qu’il te faut comme matériel ici. Si une idée te germe dans la tête, tu trouveras les machines qui t’aideront à la concrétiser ici. Et ce sont des machines de qualité.»

Moussa Ouédraogo, président de la délégation consulaire de la région du Sud-Ouest (CCI-BF), promoteur de Gaoua matin WEND-SONGDA
«Je suis dans le secteur des transports et des produits du cru. Ce qui m’intéresse, c’est la machinerie qui transforme les produits forestiers non ligneux comme le karité, l’anacarde, le sésame, etc. j’ai repéré deux machines: une qui fabrique les emballages plastiques et une autre qui transforme l’arachide en pâte.»
  Naba Kambou, restauratrice à Gaoua
«Nous remercions beaucoup ceux qui sont à la base de cette mission, qui ont pris l’initiative de l’organiser. Nous remercions aussi le président du Club des hommes d’affaires Burina Faso-Taïwan et les deux ambassades. Nous sommes venus faire des affaires. Etant du secteur de la restauration, nous avons découvert beaucoup de choses à Taiwan. A la foire, j’ai particulièrement été frappée par les machines qui transforment l’eau et les aliments. On a vraiment l’embarras du choix. C’est notre première visite à Taiwan et ce voyage nous ouvre beaucoup les yeux. Nous sommes pleinement satisfaits. Cette mission va changer beaucoup de choses dans la façon de pratiquer notre métier qui est la restauration. Et comme le 11 décembre, la fête nationale est organisée cette fois-ci à Gaoua chez nous, nous allons nous inspirer de ce que nous voyons ici pour offrir le meilleur à nos hôtes.»

 
Mahamadou Samoura, aviculteur FAMAS Sarl
«Avant d’arriver, j’avais déjà demandé des factures pro-forma pour des batteries de poules pondeuses qui me permettrons de moderniser mon exploitation. Je suis donc venu pour voir ces batteries. Je souhaite acquérir une batterie de 30 000 poules pondeuses qui va m’aider à développer mes activités. C’est un projet que j’ai mûri depuis deux ans au moins. Je suis en élevage au sol et mon souhait est de quitter ce système pour aller vers les cages, ce qui va permettre de multiplier notre production actuelle par deux.»
   Harouna Tao, Global Trading
«J’évolue dans l’électroménager et je souhaite me lancer dans la production des tubes plastiques. Je suis venu à Taiwan pour chercher les machines pour les fabriquer. Je me suis laissé dire que les machines taiwanaises sont les meilleures, raison pour laquelle je suis ici. Le séjour est prometteur. J’ai vu des choses qui m’intéressent. Après demain, je dois rencontrer les partenaires qui doivent me fournir ces machines-là.»
 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir