Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

ECONOMIE

«Le 5 Novembre 2017, une mission du Ministère des Mines et des Carrières s’est rendue à Poura sur l’ancien site d’or de la SOREMIB (Société de Recherche et d’Exploitation Minière du Burkina).

La mission fait suite au constat de la prise d’assaut du site par des populations estimant avoir découvert de l’or contenu dans des fûts. Le Ministère des Mines et des Carrières porte à la connaissance de l’opinion qu’il n’en est rien.

Plutôt que des «barriques d’or» comme l’ont fait croire les populations, il s’agissait de fûts contenant des déchets issus de séparation magnétique constituée de ferrailles et de sulfures enfouis dans la digue de stockage des rejets gravimétriques de l’usine de traitement.

Les services compétents en l’occurrence, la Brigade Nationale Anti-fraude de l’Or (BNAF) et le Bureau des Mines et de la Géologie du Burkina (BUMIGEB) se sont rendus sur les lieux, ont effectué des prélèvements sur les produits saisis par la police et sur le site afin de procéder à des analyses approfondies.

Le Ministère des Mines et des Carrières à travers ses services de communication avisera et se met à disposition pour tout besoin d’informations complémentaires utiles

En attendant, le Ministère des Mines et des carrières exhorte la population à la prudence et à la retenue dans les velléités de manipulation de ces produits.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé