Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

ECONOMIE

Le Prix Orange de l’entrepreneur social a pour but de promouvoir l’innovation sociale en faveur du développement grâce aux Technologies de l’information et de la communication (TIC). Ce prix a été lancé au Burkina Faso pour la première fois en avril dernier. Les trois représentants du «pays des hommes intègres» ont été désignés ce mercredi 6 septembre 2017 par le jury national présidé par Damo Justin Baro, ancien gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest et Président du conseil d’administration de la banque UBA Burkina. Ils ont été récompensés, en attendant de faire face au jury international en Afrique du Sud.

Ce concours, initié par Orange, est à sa 7e édition. Il  récompense les meilleurs projets d'entreprises innovantes et responsables en Afrique et au Moyen-Orient. Par ce prix, Orange entend être le partenaire incontournable des startups en Afrique et au Moyen-Orient. Ce projet s’intègre donc à la fois dans la stratégie d’innovation et dans la politique de responsabilité sociale d’entreprise.

La compétition national se déroule en deux temps: les projets participent d'abord à une compétition nationale. Les trois meilleurs de chaque pays font ensuite face à un jury international. Les gagnants au plan international, en plus de l’accompagnement personnalisé à distance par des experts d’Orange, obtiendront des prix en numéraire. Le 1er grand prix est de 25.000€, le 2e grand prix de 15.000€ et le 3e grand prix de 10.000€.

La compétition nationale lancée le 1er avril 2017, la compétition a connu, selon Ben Cheick HAIDARA, directeur général d'Orange Burkina Faso, un engouement manifeste dans tout le pays. En tout, 117 dossiers ont été reçus par Orange Burkina, ce qui classe le pays à la 3è place en termes de dossiers reçus. Le Burkina se classe également en première position en termes de nombre de visites sur le site d’Orange Burkina.

La compétition nationale s’est déroulée en trois phases, à savoir les inscriptions, le vote en ligne et les évaluations par un comité de lecture. Ce 6 septembre, les 15 présélectionnés ont défendu leurs projets devant un jury composés d’éminentes personnalités très averties des questions de TIC et de gouvernance d’entreprises.

Sur les 15, les trois projets d’entreprises technologiques et sociales les plus innovantes ont été retenues et récompensés par Orange Burkina. Il s’agit du projet MyStudentWeek (classé 1er),  du projet VOLTATIC (classé 2è) et le projet de renforcement des capacités technique et opérationnelle des acteurs de la chaine de valeur niébé par le biais d’une application mobile Kobenga (3è).

En attendant la phase internationale dont l’épilogue aura lieu le 8 novembre prochain au Cap, en Afrique du Sud, Welgo Abdoul Aziz du projet MyStudentWeek repart avec une connexion internet de 1 Go /mois/12 mois plus 1 500 000 FCFA et un équipement Flybox. Dominique Bonkoungou du projet VOLTATIC repart avec  une connexion internet de 1 Go/mois/3 mois plus 1.000.000 FCFA et Idrissa NACAMBO représenté par Kassoum NACAMBO du projet Kobenga avec une connexion internet de 1 Go/mois/6 mois plus 500.000 FCFA.

Selon Ben Cheick HAIDARA, ce projet répond à la promesse d’Orange de soutenir le développement économique et social du Burkina Faso à travers l’utilisation des TICs. « La particularité de ce projet réside dans l’utilisation des TICs et son impact social qui est destiné à créer des emplois, donc des revenus pour les couches sociales défavorisées ou à fort potentiel, notamment les jeunes et les femmes», soutient M. HAIDARA. Ce prix, Orange entend le pérenniser. Il veut aussi encourager les incubateurs et travailler à l’accélération du développement des startups.

Persuadé qu’on ne sortira des sentiers battus que par nos propres idées et nos propres trouvailles,  Damo Justin Baro estime que les différents projets des candidats retenus sont de belle facture. Toutefois, l’ancien Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest déplore le fait que les candidats n’aient pas le réflexe de la recherche.

Du reste, M. Baro estime que ces différents projets faciliteront la production et la consommation. «Les projets auront un impact positif sur l’environnement, sur la qualité des produits et cela ne peut que nous permettre de faire un bond qualitatif par rapport à l’évolution de la gestion de l’économie burkinabè et de booster la croissance parce que ce sont des projets qui sont porteur de croissance», a confié M. Baro.

Quant aux récipiendaires, ils sont tous unanimes que ce prix d’Orange est un élément qui les galvanise davantage dans leurs entreprises. Ils entendent retourner dans leurs différents « laboratoires » afin de défendre valablement le Burkina Faso le 8 novembre prochain en Afrique du Sud.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé