Aujourd'hui,
URGENT
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  
arrondissement 3:  Les militants de l’UPC s’indignent face à la « forfaiture » engagée pour la destitution de l’actuel maire

ECONOMIE

Le Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat via ce communiqué rassure les consommateurs sur la disponibilité du gaz butane dans les stocks de la Nationale des Hydrocarbures. Aussi, il a invité les distributeurs « au strict respect » des prix de vente habituel de 2 000 F pour les bouteilles de 6 kg et de 5 000 F pour celles de 12 kg.

"Le Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat tient à rassurer les consommateurs de la disponibilité du gaz dans les stocks de la SONABHY. La cadence de remplissage des bouteilles est également maintenue à son niveau optimum.

Le ministère rappelle par ailleurs aux distributeurs et aux consommateurs du gaz butane que les prix de ce produit n’ont connu aucune modification. Par conséquent, les bouteilles de gaz butane sont vendues au consommateur final au prix habituel ; notamment celle 6kg à 2000F et celle de 12kg à 5000F à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

Il invite les distributeurs au strict respect de ces prix fortement subventionnés par l’Etat au profit des ménages burkinabè. Par ailleurs, des contrôles sont en cours et tout contrevenant s’expose à la rigueur de la loi.

Enfin, il invite les consommateurs à dénoncer les irrégularités, les pratiques illicites de prix et les spéculations aux numéros verts suivants : 80 00 11 84/85 à Ouagadougou et 80 00 11 86 à Bobo-Dioulasso.

DCPM/ Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat."

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir