Aujourd'hui,
URGENT
France: Alexandre Benalla et les quatre autres suspects mis en examen
Politique: Zéphirin Diabré reconduit à la tête de l'UPC pour un mandat de 4 ans
Football: les Étalons juniors se qualifient pour la phase finale de la Can U20 2019 en battant le Gabon par le score de 1 à 0
Burkina: 5 800 000 tonnes de céréales attendues pour la campagne agricole 2017-2018 (Ministre de l'agriculture)
CSC: Mathias Tankoano élu président, Aziz Bamogo à la vice-présidence
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)

ECONOMIE

Le franc CFA, est un frein au développement. Les panafricains sont donc appelés à la mobilisation pour pousser les dirigeants des pays de la zone franc à battre leur propre monnaie. C’est l’avis du mouvement CAR (Citoyens Africains pour la renaissance), qui a organisé le samedi 26 août, à la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso, une conférence pour mobiliser les classes populaires afin que les pays de la zone franc aient leur propre monnaie.

Vent debout contre le franc CFA, Hervé Ouattara et ses camarades du CAR appellent la jeunesse burkinabé à se mobiliser pour dire «non» à cette monnaie. « Le franc CFA est une insulte à notre intelligence et à notre indépendance. Pour mettre fin à cela, nous allons déployer les moyens qu’il faut en commençant par la sensibilisation », a déclaré d’entrer l’ex-membre du parlement de transition au Burkina Faso.

Du plus, ajoute le Pr. Taladidia Thiombiano, l’autre inconvénient du FCFA, réside dans le fait que les gouverneurs des deux banques centrales (d’Afrique de l’ouest et du centre) n’ont pas toute la latitude pour faire varier le cours de leur monnaie et que les représentants de la France au niveau des deux banques centrales ont une voix prépondérante dans le processus de prise de décision.

En définitive, pour le CAR, par ailleurs point focal de l’ONG Urgences panafricanistes au BurkinaFaso, le franc CFA est « un moyen d’oppression, une servitude de l’Afrique ». Raison pour laquelle « la rencontre de Bobo-Dioulasso vise à rencontrer la jeunesse, afin de consolider la base du front anti-franc CFA au Burkina» a révélé Herve Ouattara.

Pour ce qui est de l’arrestation au Sénégal du président de l’ONG Urgences panafricanistes, Kemi Seba, le CAR estime que bruler un billet de cinq mille francs CFA est un acte qui symbolise le rejet de cette monnaie par les panafricanistes. C’est pourquoi, il dit être prêt à imiter Kemi si la justice sénégalaise le condamne. Pourtant, brûler délibérément un billet de banque, faut-il le rappeler, est puni par une peine de prison selon le code pénal sénégalais.

Né le 26 décembre 1945, le franc CFA est la monnaie commune de 14 pays africains. Il est géré par  la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) et la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) sous le contrôle de la France.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé