Aujourd'hui,
URGENT
Nécro : décès ce 18 novembre à Abidjan de Youssouf Ouédraogo, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères.
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  

ECONOMIE

Le franc CFA, est un frein au développement. Les panafricains sont donc appelés à la mobilisation pour pousser les dirigeants des pays de la zone franc à battre leur propre monnaie. C’est l’avis du mouvement CAR (Citoyens Africains pour la renaissance), qui a organisé le samedi 26 août, à la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso, une conférence pour mobiliser les classes populaires afin que les pays de la zone franc aient leur propre monnaie.

Vent debout contre le franc CFA, Hervé Ouattara et ses camarades du CAR appellent la jeunesse burkinabé à se mobiliser pour dire «non» à cette monnaie. « Le franc CFA est une insulte à notre intelligence et à notre indépendance. Pour mettre fin à cela, nous allons déployer les moyens qu’il faut en commençant par la sensibilisation », a déclaré d’entrer l’ex-membre du parlement de transition au Burkina Faso.

Du plus, ajoute le Pr. Taladidia Thiombiano, l’autre inconvénient du FCFA, réside dans le fait que les gouverneurs des deux banques centrales (d’Afrique de l’ouest et du centre) n’ont pas toute la latitude pour faire varier le cours de leur monnaie et que les représentants de la France au niveau des deux banques centrales ont une voix prépondérante dans le processus de prise de décision.

En définitive, pour le CAR, par ailleurs point focal de l’ONG Urgences panafricanistes au BurkinaFaso, le franc CFA est « un moyen d’oppression, une servitude de l’Afrique ». Raison pour laquelle « la rencontre de Bobo-Dioulasso vise à rencontrer la jeunesse, afin de consolider la base du front anti-franc CFA au Burkina» a révélé Herve Ouattara.

Pour ce qui est de l’arrestation au Sénégal du président de l’ONG Urgences panafricanistes, Kemi Seba, le CAR estime que bruler un billet de cinq mille francs CFA est un acte qui symbolise le rejet de cette monnaie par les panafricanistes. C’est pourquoi, il dit être prêt à imiter Kemi si la justice sénégalaise le condamne. Pourtant, brûler délibérément un billet de banque, faut-il le rappeler, est puni par une peine de prison selon le code pénal sénégalais.

Né le 26 décembre 1945, le franc CFA est la monnaie commune de 14 pays africains. Il est géré par  la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) et la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) sous le contrôle de la France.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir