Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

ECONOMIE

Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, et pour une maitrise des prix des produits de grande consommation en ce mois de ramadan, le ministère en charge du commerce à travers la Direction Générale du contrôle économique et de la répression des fraudes (DGCRF)  a effectué du 29 mai au 09 juin 2017, un contrôle des magasins et boutiques dans la ville de Ouagadougou.  


La  mission de contrôle de la DGCRF avait pour but de lutter contre l’inflation des prix en cette période de forte demande,  en s’assurant de la disponibilité en quantité et en qualité des huiles alimentaires, du riz, de la farine de froment, du lait, du sucre, du savon et des sucreries.

Au total, 462 infrastructures marchandes ont été contrôlées. Il en a constaté  des infractions de pratique illicite de prix, de défaut de publicité, de non présentation de documents, et d’atteinte à la sécurité du consommateur.

Au cours de l’opération, divers produits périmés ont été aussi saisis. Ils feront l’objet de destruction au cours des semaines à venir. Toutes ces infractions ont fait l’objet de sanctions. Les amendes recouvrées s’élèvent à près de six millions de F CFA.

Le contrôle spécial ramadan est en cours dans les autres régions du Burkina. Le Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat invite les consommateurs à la vigilance et à dénoncer tout cas de pratique illicite aux numéros verts 80 00 1184/85 à Ouagadougou et 80 00 11 86 à Bobo-Dioulasso.

DCPM/ Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé